Les vertus minceur de l’huile essentielle de citron

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Tonique, purifiante et diurétique, l’essence de citron aide à combattre les kilos superflus, la cellulite et la rétention d’eau. Son action positive sur le mental et le système nerveux en fait une alliée de choix pour réussir un régime amaigrissant.

L'huile essentielle de citron peut vous aider à perdre du poids et à réduire la cellulite et la rétention d'eau.

L’huile essentielle extraite du citron peut vous aider à perdre du poids et à réduire la cellulite et la rétention d’eau.

Jaune pâle ou jaune vert, cet élixir de beauté possède l’arôme fruité, vif et rafraîchissant caractéristique du fruit. Antiseptique, tonique et détoxifiante, elle soulage l’hyperacidité, les ulcères de l’estomac et du foie et la congestion de la vésicule biliaire. Son action purifiante pour le système digestif en fait un complément utile à tout régime amaigrissant.

L’huile essentielle de citron aide aussi à combattre les infections des reins et constitue un excellent diurétique. Recommandée pour lutter contre la mauvaise circulation, la rétention d’eau, la cellulite et les varices, elle constitue également un véritable soin de beauté pour la peau : elle soigne les peaux grasses, et les boutons et atténue la couperose et les signes de vieillissement (rides et taches brunes).

Ses propriétés stimulantes pour le système nerveux éclaircissent les idées et renforcent la confiance en soi et la concentration. L’huile essentielle de citron a un effet positif sur le mental en restaurant la vitalité et l’optimisme. Rien de tel pour chasser la déprime associée au surpoids ou à la difficulté de maigrir !

Traditionnellement obtenue par « expression », qui est la méthode d’extraction d’essences spécifique aux agrumes (pression simple, sans chaleur), l’huile essentielle de citron s’obtient aujourd’hui par un passage des fruits dans des presses mécaniques. Les usines à jus de fruit de Californie et de Floride notamment sont les principales sources d’huiles d’agrumes destinées à l’aromathérapie : celles-ci sont souvent contaminées par des pesticides et des engrais chimiques. Choisissez plutôt des produits issus de l’agriculture biologique !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Vitamine C, molécule de jouvence

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Anti-infectieuse, tonifiante et détoxifiante, la vitamine C est le plus puissant des antioxydants. Elle permet aussi l’absorption du fer par l’organisme et la fixation du calcium sur les os. La vitamine C est présente dans tous les fruits et légumes frais.  

Les agrumes, les kiwis et les fruits des bois comptent parmi les aliments les plus riches en vitamine C

Les agrumes, les kiwis et les fruits des bois comptent parmi les aliments les plus riches en vitamine C

La vitamine C ou acide ascorbique est l’antioxydant hydrosoluble (soluble dans l’eau) principal. Elle bloque la production de radicaux libres et protège les cellules contre leur action.

Une carence grave en vitamine C cause le scorbut, souvent diagnostiqué autrefois chez les marins qui se nourrissaient exclusivement d’aliments en conserve. Cette maladie se caractérise par une très grande fatigue, des saignements des gencives, le déchaussement des dents, la chute des cheveux et l’assèchement de la peau, pour ne citer que les symptômes les moins sérieux. On ne la voit plus aujourd’hui, mais les carences en vitamine C restent fréquentes surtout dans les grands centres urbains où la consommation de produits préparés est courante et celle de crudités, souvent insuffisante.

La vitamine C est présente dans tous les végétaux frais. Elle est hypersensible à la cuisson (perte de plus de 50% dans les légumes cuits à l’eau) et disparaît progressivement avec le temps (d’où l’importance de la fraîcheur des fruits et des légumes).

Les meilleures sources de vitamine C incluent les choux (jusqu’à 180 mg par 100 gr de chou vert), le citron et les oranges (50 mg), le kiwi (jusqu’à 200 mg), le persil (170 mg), le cerfeuil (60 mg), l’estragon (120 mg), les salades (environ 50 mg), les épinards (50 à 90 mg), les poivrons (30 mg), le fenouil (100 mg), les fruits rouges acides comme le cassis (180 mg) et la fraise (60 mg), et les châtaignes (50 mg).

Elle est absente des légumes secs (haricots, pois, pois chiches, fèves, soja, lentilles…), des céréales (blé, orge, sarrasin, avoine…), des noix et des graines (sésame, tournesol, lin…). En revanche, les graines germées constituent d’excellentes sources de vitamine C.

La dose quotidienne nécessaire varie en fonction de l’âge : 30 mg environ pour un nourrisson, de 30 à 90 mg chez l’enfant de 1 à 14 ans, 100 mg entre 14 et 20 ans et 75 mg après 20 ans. Certains experts recommandent des apports beaucoup plus importants, jusqu’à 500 mg voire plus par jour (la vitamine C n’est pas toxique). En cas de fatigue physique ou intellectuelle, de maladie, de grossesse ou d’allaitement, les besoins sont accrus. L’organisme est incapable de mettre en réserve une quantité importante de vitamine C : cela implique la nécessité d’en consommer tous les jours.

Des compléments ou cures de vitamine C sont indiqués dans les cas suivants :

  • ostéoporose et autres troubles osseux
  • hémorragies des gencives
  • troubles de la coagulation sanguine
  • toutes les maladies infectieuses
  • surmenage physique et intellectuel
  • convalescence
  • grossesse et allaitement
  • allergies
  • intoxications y compris intoxications médicamenteuses

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Citron, vinaigres, vin et alcools pour assaisonner sans rajouter trop de calories

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le jus de citron et le vinaigre sont des ingrédients d’assaisonnement idéaux en cuisine minceur. Ils permettent de relever le goût des préparations allégées et de leur fournir les notes âpres et aigres indispensables pour compléter la palette des nuances gustatives. Le vin et les alcools sont également intéressants, pourvu qu’ils soient utilisés avec modération. 

Quelques gouttes de jus de citron pressé peuvent aider à rehausser poissons, viandes blanches, potages, salades et autres crudités tout en leur apportant une bonne dose de vitamine C: le jus de citron permet aussi de conserver la blancheur d’aliments comme les champignons, les fonds d’artichaut ou les pommes lorsqu’ils sont préparés pour être consommés crus. Le jus d’orange et le jus de pamplemousse peuvent se substituer au jus de citron totalement ou en partie dans la préparation de certaines salades salées ou salades de fruits. Les zestes de citron et les zestes d’orange servent aussi à parfumer les préparations de légumes, les viandes blanches, les poissons et les crustacés (par exemple, l’écorce d’orange est employée dans certaines recettes de bouillabaisse).

Les vinaigres de vin, de cidre, balsamiques ou d’alcool ne servent pas uniquement à faire des vinaigrettes et autres sauces allégées pour crudités et salades et à la conservation des cornichons, câpres et autres pickles. Ils entrent aussi dans la composition des courts-bouillons et des préparations aigres-douces à l’asiatique, et, utilisés en petites quantités, aident à relever ou à déglacer diverses sauces chaudes.

Le vin et les alcools peuvent également être bien utiles en cuisine allégée : vin rouge ou blanc, porto, cognac, calvados, rhum, bourbon… Employés à froid dans les marinades, ils ne sont présents qu’en quantité très réduite dans les aliments et n’apportent donc pas trop de calories. A chaud ils parfument et rehaussent bouillons et sauces et servent aussi à flamber ou à pocher une viande, un crustacé ou un poisson. L’alcool s’évapore à la cuisson et, utilisé avec modération, ne constitue pas un apport calorique important. Quelques gouttes d’alcool peuvent aussi améliorer les salades de fruits, crèmes allégées et autres desserts basse-calories dont le sucre et les matières grasses sont exclus.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss