Morphonutrition : a chaque silhouette sa solution minceur

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette », le Dr Raphaël Blairvacq dévoile les secrets de la morphonutrition et huit régimes différents permettant de perdre du poids de manière ciblée en fonction de son morphotype.

Les poignées d’amour et autres petits bourrelets sont souvent le résultat d’un mode de vie trop sédentaire.

Selon ce spécialiste en nutrition et diététique, les personnes en surcharge pondérale correspondent à huit profils types ou « morphotypes » principaux. Les kilos superflus s’accumulent à certains endroits spécifiques du corps et transforment la silhouette de manière différente selon leur origine : suralimentation, sédentarité, stress, hérédité, mauvaise circulation…   Pour chacun des huit morphotypes identifiés, le Dr Blairvacq propose un régime alimentaire sur mesure avec menus et recettes personnalisés ainsi qu’un programme sportif adapté et des conseils esthétiques et d’hygiène. En voici un bref aperçu :

  1. Surcharge pondérale de suralimentation : Les personnes concernées sont fortes du buste, avec le visage, le cou, les épaules et la poitrine épais et parfois le ventre également. Elles ont parfois une bosse de graisse sous la nuque. Raphaël  Blairvacq leur recommande de manger moins, évidemment ! En plus : jamais de pain blanc, de biscottes, de confiture, de pâte à tartiner au chocolat ou de pain seul sans accompagnement au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : ginseng, chrome et vigne rouge.
  2. Surcharge pondérale de sédentarité : Autrefois plutôt minces et sportifs, les individus concernés ont développé des poignées d’amour résistantes depuis qu’ils ont arrêté de se dépenser régulièrement. L’excès de poids ne dépasse pas 3 kilos chez les femmes et 5 kilos chez les hommes. Selon le Dr Blairvacq, la reprise d’une activité sportive est impérative ! Il leur recommande aussi de prendre des gélules d’acide linoléique conjugué (CLA), de cacao, de thé vert et de resvératrol.
  3. Surcharge pondérale abdominale nerveuse : Les personnes concernées ont un gros ventre tendu avec un amas de graisse « en bouclier » sur l’avant de l’abdomen. Leur ventre est souvent douloureux surtout dans les moments de stress. Leur surpoids n’excède pas 10 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Pour le Dr Blairvacq la priorité est de combattre les troubles du comportement alimentaire comme le grignotage, les fringales et les envies de sucre. Compléments alimentaires conseillés : mélisse, valériane, resvératrol, fructo-oligosaccharides, ginseng, chrome et charbon végétal.
  4. Obésité athérogène : Les individus concernés ont un ventre proéminent, froid et zébré de vaisseaux et des poignées d’amour. Leur surpoids ne dépasse pas 20 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Ce type de silhouette fait courir de vrais risques pour la santé en raison de la présence d’une grande quantité de graisses viscérales. L’auteur propose d’agir sur tous les fronts et notamment de réduire le cholestérol et le sucre, de consommer plus d’aliments riches en oméga 3, et de prendre des gélules d’ail, de CLA, de lécithine de soja, de café vert et de resvératrol.
  5. Obésité métabolique prédiabétique : Les personnes affectées ont les jambes maigres et un gros ventre chaud (parfois très gros). Leur surpoids est de 20 kilos maximum. Parmi les conseils du nutritionniste : exclure tous les sucres dits « rapides » c’est-à-dire à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : nopal, chrome, resvératrol, fructo-oligosaccharides et charbon végétal.
  6. Surcharge pondérale glutéale ou culotte de cheval : Seules les femmes sont concernées. Leur buste est souvent fin voire maigre mais leurs cuisses et fesses sont envahies de graisse et de cellulite. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire sa consommation de sel, de graisses saturées et de glucides à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : thé vert, cacao et vigne rouge.
  7. Surcharge pondérale héréditaire ou culotte de zouave : Seules les femmes sont concernées. Leur silhouette « en violon » est caractérisée par une accumulation de graisse entre le nombril et les genoux avec cellulite sur les cuisses et les fesses et un petit bedon. L’auteur recommande de réduire sa consommation de sel et de sucres « rapides » et de prendre des gélules de thé vert, de vigne rouge, de mélisse et de fenugrec.
  8. Surcharge pondérale circulatoire ou bottes veineuses et lymphatiques : Seules les femmes sont concernées.  Leurs jambes sont lourdes, gonflées et envahies de cellulite, et leurs chevilles sont épaisses. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire le sel et consommer des aliments draineurs, notamment les protéines maigres, à tous les repas, même au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : thé vert, hamamélis, cacao, reine-des-prés, criste-marine, fenugrec et vigne rouge.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Nous ne sommes pas faits pour rester assis

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

L’être humain n’est pas fait pour être assis tout la journée. Évitez donc au maximum cette position. Si vous n’avez pas d’autre choix, suivez nos conseils pour éviter les maux de dos.

Ce n’est pas une blague ! Nous ne sommes tout simplement pas conçus pour rester en position assise durant des heures. Pour garder la forme et éviter les douleurs dorsales, il faut essayer de s’asseoir le moins possible et le moins longtemps possible. Beaucoup de gestes de la vie quotidienne peuvent être accomplis en position debout ou en marchant.

Si, comme beaucoup de personnes, vous travaillez en position assise, pensez à vous lever de temps en temps et à faire quelques pas. Il suffit parfois d’un tout petit effort et d’un peu d’imagination pour rester en mouvement. Par exemple, n’ayez pas toujours tout ce dont vous avez besoin à portée de la main (téléphone, télécommande, pull, tasse de café…); cela vous obligera à vous lever et à bouger.

Position assise correcte

Lorsque vous êtes assis, veillez à respecter les quelques recommandations suivantes :

  • La colonne vertébrale doit prendre sa forme naturelle en « S » mais sans cambrure exagérée.
  • Le dos doit être bien soutenu, surtout le bas du dos, soit par l’apport d’un soutien ergonomique (coussins spéciaux), soit tout simplement par l’apport d’une serviette de bain roulée et placée à cet endroit.
  • Dans le cas d’une position assise prolongée (devant la télévision ou en voiture, par exemple), un soutien central est également nécessaire.
  • Des accoudoirs peuvent être utiles pourvu qu’ils se trouvent à la bonne hauteur. Dans la position idéale, le haut du bras reste le long du corps et forme un angle de 90° avec l’avant-bras soutenu par l’accoudoir.
  • L’assise du siège peut être légèrement inclinée vers l’avant, ce qui repousse le bassin vers l’avant et favorise le maintien d’une courbure naturelle du bas du dos. Une façon de bien se positionner est de s’asseoir sur le bord de la chaise en évitant ainsi d’arrondir le dos.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Surcharge pondérale de sédentarité

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

La graisse excédentaire forme des poignées d’amour et des bourrelets autour de la taille: l’aspect « bouée » est généralement aggravé par le relâchement des muscles abdominaux trop peu entraînés.

La surcharge pondérale de sédentarité est relativement limitée : trois kilos maximum chez la femme et cinq kilos maximum chez l’homme. Seul le tour de taille est affecté. Au toucher, la graisse est froide. Les personnes qui correspondent à ce profil consomment trop de sucres (quels qu’ils soient, « rapides » ou « lents ») par rapport à leur taux d’activité physique. C’est souvent le cas d’anciens sportifs ou de personnes ayant arrêté d’exercer un métier très physique. Les sédentaires « purs et durs » qui n’ont jamais eu de problème de poids dans leur jeunesse connaissent aussi cette évolution en vieillissant, lorsque leurs besoins énergétiques basiques (métabolisme de base) diminuent.

Un mode de vie trop sédentaire augmente le risque de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux beaucoup plus encore que le tabagisme, le diabète ou le taux élevé de mauvais cholestérol (selon le Dr Blairvacq). Le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral est 50% plus élevé chez les personnes qui ne font jamais d’exercice physique.

Stratégie anti-kilos adaptée à ce morphotype :

1. Reprendre une activité sportive régulière

  • L’objectif est de faire fondre la masse grasse et de reconstruire la masse maigre : cela ne s’accompagne pas nécessairement d’une perte de poids, au contraire, car les tissus  musculaires sont plus « lourds » que la graisse.
  • Faire du sport d’endurance un jour sur deux : vélo, marche, jogging modéré, VTT, natation ou tennis. Vingt à trente minutes suffisent mais le dimanche, le temps consacré au sport doit être plus important (une heure).
  • Faire des exercices de musculation ciblant les muscles obliques qui dessinent la taille et le transverse qui forme une sorte de gaine naturelle autour de ventre.

La télé fait grossir

2. Surveiller son alimentation

Pas besoin de limiter les quantités de nourriture : il est autorisé de manger copieusement. Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette »,  le Dr Raphaël Blairvacq propose des menus sur mesure pour ce morphotype.

3. Stimuler la fonte des graisses localisées autour de la taille

  • Acide linoléique conjugué (ACL): 1 gélule matin, midi et soir.
  • Cacao: 1 gélule matin et midi pendant le repas avec un grand verre d’eau.
  • Thé vert: 1 gélule matin et midi pendant le repas avec un grand verre d’eau.
  • Resvératrol : 1 gélule le matin et le midi (active le déstockage des graisses sur le haut du corps).
  • Techniques complémentaires (par ordre d’efficacité): liposculpture, mésothérapie, endermologie et thermodermie.

Source : « Maigrir selon votre silhouette – Les secrets de la morphonutrition pour perdre des kilos là où vous voulez», Dr Raphaël Blairvacq 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss