Morphonutrition : a chaque silhouette sa solution minceur

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette », le Dr Raphaël Blairvacq dévoile les secrets de la morphonutrition et huit régimes différents permettant de perdre du poids de manière ciblée en fonction de son morphotype.

Les poignées d’amour et autres petits bourrelets sont souvent le résultat d’un mode de vie trop sédentaire.

Selon ce spécialiste en nutrition et diététique, les personnes en surcharge pondérale correspondent à huit profils types ou « morphotypes » principaux. Les kilos superflus s’accumulent à certains endroits spécifiques du corps et transforment la silhouette de manière différente selon leur origine : suralimentation, sédentarité, stress, hérédité, mauvaise circulation…   Pour chacun des huit morphotypes identifiés, le Dr Blairvacq propose un régime alimentaire sur mesure avec menus et recettes personnalisés ainsi qu’un programme sportif adapté et des conseils esthétiques et d’hygiène. En voici un bref aperçu :

  1. Surcharge pondérale de suralimentation : Les personnes concernées sont fortes du buste, avec le visage, le cou, les épaules et la poitrine épais et parfois le ventre également. Elles ont parfois une bosse de graisse sous la nuque. Raphaël  Blairvacq leur recommande de manger moins, évidemment ! En plus : jamais de pain blanc, de biscottes, de confiture, de pâte à tartiner au chocolat ou de pain seul sans accompagnement au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : ginseng, chrome et vigne rouge.
  2. Surcharge pondérale de sédentarité : Autrefois plutôt minces et sportifs, les individus concernés ont développé des poignées d’amour résistantes depuis qu’ils ont arrêté de se dépenser régulièrement. L’excès de poids ne dépasse pas 3 kilos chez les femmes et 5 kilos chez les hommes. Selon le Dr Blairvacq, la reprise d’une activité sportive est impérative ! Il leur recommande aussi de prendre des gélules d’acide linoléique conjugué (CLA), de cacao, de thé vert et de resvératrol.
  3. Surcharge pondérale abdominale nerveuse : Les personnes concernées ont un gros ventre tendu avec un amas de graisse « en bouclier » sur l’avant de l’abdomen. Leur ventre est souvent douloureux surtout dans les moments de stress. Leur surpoids n’excède pas 10 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Pour le Dr Blairvacq la priorité est de combattre les troubles du comportement alimentaire comme le grignotage, les fringales et les envies de sucre. Compléments alimentaires conseillés : mélisse, valériane, resvératrol, fructo-oligosaccharides, ginseng, chrome et charbon végétal.
  4. Obésité athérogène : Les individus concernés ont un ventre proéminent, froid et zébré de vaisseaux et des poignées d’amour. Leur surpoids ne dépasse pas 20 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Ce type de silhouette fait courir de vrais risques pour la santé en raison de la présence d’une grande quantité de graisses viscérales. L’auteur propose d’agir sur tous les fronts et notamment de réduire le cholestérol et le sucre, de consommer plus d’aliments riches en oméga 3, et de prendre des gélules d’ail, de CLA, de lécithine de soja, de café vert et de resvératrol.
  5. Obésité métabolique prédiabétique : Les personnes affectées ont les jambes maigres et un gros ventre chaud (parfois très gros). Leur surpoids est de 20 kilos maximum. Parmi les conseils du nutritionniste : exclure tous les sucres dits « rapides » c’est-à-dire à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : nopal, chrome, resvératrol, fructo-oligosaccharides et charbon végétal.
  6. Surcharge pondérale glutéale ou culotte de cheval : Seules les femmes sont concernées. Leur buste est souvent fin voire maigre mais leurs cuisses et fesses sont envahies de graisse et de cellulite. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire sa consommation de sel, de graisses saturées et de glucides à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : thé vert, cacao et vigne rouge.
  7. Surcharge pondérale héréditaire ou culotte de zouave : Seules les femmes sont concernées. Leur silhouette « en violon » est caractérisée par une accumulation de graisse entre le nombril et les genoux avec cellulite sur les cuisses et les fesses et un petit bedon. L’auteur recommande de réduire sa consommation de sel et de sucres « rapides » et de prendre des gélules de thé vert, de vigne rouge, de mélisse et de fenugrec.
  8. Surcharge pondérale circulatoire ou bottes veineuses et lymphatiques : Seules les femmes sont concernées.  Leurs jambes sont lourdes, gonflées et envahies de cellulite, et leurs chevilles sont épaisses. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire le sel et consommer des aliments draineurs, notamment les protéines maigres, à tous les repas, même au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : thé vert, hamamélis, cacao, reine-des-prés, criste-marine, fenugrec et vigne rouge.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Bottes veineuses et lymphatiques

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Les bottes veineuses et lymphatiques sont caractéristiques d’une surcharge pondérale circulatoire : les jambes sont alourdies jusqu’aux chevilles et les bras, jusqu’aux poignets.

Consommer de grandes quantités d’aliments draineurs comme les légumes peut aider à réduire la surcharge pondérale circulatoire.

Les femmes correspondant à ce morphotype ont un bourrelet de cellulite dès la racine des cuisses, juste dans le pli de l’aine, et la face avant de la cuisse est couverte de cellulite. Elles souffrent de lourdeurs des jambes, de gonflements et d’œdèmes. La graisse est dure et froide et souvent marbrée de rouge, voire violacée par endroits. Autres symptômes : cambrure excessive du dos, couperose au visage, mains et pieds froids et difficulté à supporter la chaleur. D’origine hormonale, la surcharge pondérale circulatoire n’est pas seulement inesthétique, elle peut aussi avoir des conséquences négatives pour la santé : arthrose des genoux, arthrose lombaire, varices, ulcères des jambes…

Stratégie anti-kilos adaptée à ce morphotype :

1. Surveiller son alimentation

  • Pour limiter la rétention d’eau, réduire au strict minimum la consommation de sel et de produits salés : plats préparés, céréales de petit déjeuner, chips, biscuits sucrés ou salés, poissons fumés, charcuteries, conserves, sauces et condiments…
  • Consommer des aliments draineurs en quantité, notamment des légumes.
  • Fenugrec : 1 gélule matin, midi et soir pour améliorer la sensibilité à l’insuline.

Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette »,  le Dr Raphaël Blairvacq propose un régime amaigrissant sur mesure pour ce morphotype.

2. Programme sportif adapté

  • Le programme minceur des femmes correspondant à ce morphotype met l’accent sur l’activité physique. Les sports d’eau sont particulièrement bénéfiques.
  • Trois quarts d’heure d’aquagym, de vélo aquatique, de natation ou de vélo un jour sur deux et deux heures de randonnée le dimanche.
  • Exercices de musculation destinés à faire travailler les membres inférieurs (fessiers, quadriceps, jumeaux…) et les muscles posturaux.

3. Fonte graisseuse localisée

  • Vigne rouge : 1 gélule matin, midi et soir à prendre pendant les repas avec un grand verre d’eau (stimule la circulation sanguine et lymphatique).
  • Hamamélis : 1 gélule  matin, midi et soir pour stimuler le système veineux et lymphatique.
  • Cacao : 1 gélule  le matin et le midi avec un grand verre d’eau pendant les repas.
  • Reine-des-prés : 1 gélule  le matin et le midi pour résorber les œdèmes.
  • Criste-marine : 1 gélule  le matin et le midi pour éliminer l’excès d’eau et le toxines.
  • Techniques complémentaires (par ordre d’efficacité): endermologie, mésothérapie, pressothérapie, drainage lymphatique manuel, massages, liposculpture et thermodermie.

Source : « Maigrir selon votre silhouette – Les secrets de la morphonutrition pour perdre des kilos là où vous voulez», Dr Raphaël Blairvacq

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss