La prise de poids chez les hommes

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Jadis les hommes se préoccupaient peu de leur apparence physique et de leur poids. Ils pouvaient compter sur leur sens de l’humour, leur réussite professionnelle et leur intelligence pour séduire et conquérir. Aujourd’hui, bien que leur motivation à garder la ligne ne soit pas encore aussi forte que celle des femmes, les mentalités évoluent…

Fini le temps où les hommes ne devaient pas se préoccuper de leur apparence physique et de leur ligne en particulier pour séduire...

Fini le temps où les hommes ne devaient pas se préoccuper de leur apparence physique et de leur ligne pour séduire… Pour un homme, il est plus facile de perdre des kilos que pour une femme.

Chez les hommes, la prise de poids survient vers la trentaine quand ils s’installent dans une situation amoureuse et professionnelle stable. Plus à l’aise financièrement, ils optent pour le confort des déplacements en voiture. Terminés les longs trajets à pied ou en métro qu’il vente ou qu’il pleuve ! Les soirées ne se passent plus à faire du sport, à vadrouiller ou à courir les boîtes de nuit. Les bons petits plats « maison », les déjeuners d’affaires et à la cantine d’entreprise remplacent les repas sur le pouce ou à la cantine universitaire. Devenus papa, le jogging, le tennis ou le foot du dimanche matin sont remplacés par une promenade tranquille avec le landau. Tout cela favorise l’accumulation des kilos en trop, tout comme arrêter de fumer, divorcer ou passer d’un travail de jour à un travail de nuit. En revanche, lorsque les femmes prennent du poids à trente ans, c’est plutôt à cause des maternités. Elles sont aussi conditionnées depuis l’adolescence à surveiller leur ligne.

Les hommes ont moins de mal que les femmes à perdre du poids: il leur faudra moins d’effort pour retrouver une belle silhouette… Chez eux, les kilos superflus ont plutôt tendance à se loger sur le ventre, ce qui est aussi un avantage : lors d’un régime amaigrissant, ce sont les graisses de l’abdomen qui fondent en premier.

Les hommes n’aiment guère suivre les programmes amaigrissants directifs avec menus déterminés, pesage d’aliments, calculs de calories et lecture de revues spécialisées… La diététique les intéresse peu, leur rapport à la nourriture étant généralement moins compliqué et conflictuel. C’est pourquoi leur choix se porte plutôt sur des formules simples à mettre en œuvre, qui sont fondées sur un grand principe et ne requièrent pas d’apprentissage culinaire ou nutritionnel particulier: c’est le cas des régimes hyper protéinés ou des régimes dissociés, par exemple.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss