Le soja : un aliment-remède aux vertus multiples

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le soja ou soya, aussi appelé « haricot d’Asie », est un aliment complet et très digeste fournissant une quantité remarquable de protéines, vitamines, oligoéléments et autres substances utiles pour la santé.

Le soja ou soya est un concentré de protéines, vitamines et autres nutriments essentiels!

Le soja ou soya est un concentré de protéines, vitamines et autres nutriments essentiels!

Indiqué dans la prévention des maladies cardiovasculaires et de la déminéralisation dentaire et osseuse, le soja serait aussi très bénéfique en cas de nervosité, de stress et de surmenage. Les isoflavones extraites du soja renferment des phytœstrogènes ou « œstrogènes alimentaires » qui agissent dans l’organisme à la manière des hormones naturelles, les œstrogènes, et sont réputées efficaces pour réduire certains symptômes de la ménopause et le risque de cancer du sein.

En grains ou en farine, le soja se prête aux préparations les plus variées et de nombreux produits dérivés du soja sont disponibles en grande surface : tofu, tempeh, lait de soja, yaourt et crème de soja, ainsi que diverses préparations imitant la viande (steaks, hamburgers et autres saucisses végétales à base de soja). Ces aliments à base de soja existent généralement aussi en version « bio ».

La graine de soja fournit entre 12 à 25% d’huile. Celle-ci est composée à 85% de « bons » acides gras non saturés : acides gras mono-insaturés (25 à 35% d’acide oléique) et poly-instaurés (40 à 50% d’acide linoléique). C’est aussi une très bonne source de sels minéraux (magnésium, calcium, fer, phosphore, potassium, sodium, soufre) et de vitamines essentielles (A, B1, B9, D, E, F). La lécithine présente en quantité non négligeable dans le soja joue un rôle bénéfique au niveau du cerveau où elle constitue le précurseur d’un neurotransmetteur impliqué dans la mémoire.L’une des caractéristiques les plus remarquables du soja est sans doute sa richesse en protéines, ce qui en fait un aliment constructeur de premier ordre. En effet, les protéines assurent la croissance et le renouvellement cellulaires et sont donc indispensables à la vie. Le soja contient environ 40% de protides contre 15 à 20% pour la viande. En outre, les protides du soja renferment les huit acides aminés dits « essentiels » en proportion presque parfaite. Ces acides aminés sont indispensables car l’organisme ne peut les synthétiser lui-même.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Quelles sources alternatives de protéines ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Tofu, seitan, quorn… Les substituts végétaux de la viande ont la cote. Les insectes, un peu moins. La nouveauté, c’est la viande produite « in vitro ».

le tofu fait à base de soja est riche en protéinesLes substituts de la viande à base de protéines de soja, de seitan et de quorn, par exemple, qui ont souvent l’apparence et même la texture de produits de boucherie (sans en avoir le goût), ont un succès fou, et pas seulement parmi les végétariens et végétaliens. Autrefois disponibles uniquement en magasin spécialisé, ces produits se retrouvent de plus en plus facilement, même au supermarché. Ils peuvent souvent être cuisinés à la poêle et accompagnés de sauces (comme un morceau de viande) et sont dès lors pratiques à utiliser. Mais attention : tous ces produits ne se valent pas. Les fallafels, saucisses et autres burgers végétaux sont parfois trop riches en graisses et sans grande valeur nutritive.

Les insectes comestibles sont souvent présentés comme une source alternative de protéines animales idéale en raison de leur abondance, de leur facilité d’élevage et de leur valeur nutritionnelle souvent exceptionnelle. La consommation d’insectes fait partie de l’alimentation des peuples asiatiques et africains depuis la nuit des temps, mais on ne peut pas parler d’engouement en Europe, où les amateurs sont encore rares. La barrière psychologique reste souvent infranchissable, même pour les plus aventureux. Certains chocolatiers fabriquent des pralines de luxe décorées avec des insectes préalablement trempés dans une sauce dorée pour faire plus joli (et moins rébarbatif…). Quelques boutiques en ligne se sont spécialisées dans les insectes comestibles qu’elles présentent comme des amuse-gueule « sexy ». A l’heure de l’apéro, un bol de scorpions jaunes ou de fourmis géantes à côté des chips et des cacahuètes, ça met de l’ambiance, c’est sûr ! Mais difficile d’imaginer une gastronomie traditionnelle française à base de sauterelles, chenilles et autres scarabées !

Bien que produite artificiellement, ce qui pourrait également constituer une barrière psychologique à sa consommation, la viande fabriquée « in vitro » présenterait néanmoins certains attraits. Théoriquement, les scientifiques sont capables de produire de la viande en laboratoire à partir des cellules souche de n’importe quel animal habituellement élevé pour sa viande. Mais qu’en est-il du goût et de la texture ? Sont-ils comparables ? Les études s’attachent surtout à la valeur nutritive de ces aliments.

C’est le professeur Mark Post de l’Université de Maastricht qui présenta en 2013 le premier hamburger fabriqué en laboratoire. Mais déjà en 2004, des chercheurs français avaient produit des steaks issus de cellules souches de grenouille. D’autres recherches ont montré l’intérêt de viande fabriquée à base de cellules d’insectes.

Plus écologique, plus éthique, la viande produite « in vitro » n’est aujourd’hui qu’au stade expérimental. Divers obstacles devront être franchis pour qu’on puisse la produire à un coût moindre que la viande « naturelle ».  Elle constitue cependant une alternative sérieuse pour l’avenir.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le soja, source exceptionnelle de protéines

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le soja se caractérise surtout par sa richesse en protéines, indispensables pour la croissance et le renouvellement cellulaires. Les fèves de soja contiennent environ 40% de protéines contre 15 à 20% dans la viande. 

Produits à base de soja: valeur nutritionnelle

Le soja contient environ 40% de protéines contre 15 à 20% pour la viande. Les huit acides aminés dits « essentiels » sont représentés en proportion presque parfaite. Ces acides aminés sont indispensables car l’organisme ne peut les synthétiser lui-même.

Soja: acides aminés essentiels

Le soja est donc un aliment idéal pour végétariens et végétaliens et de manière plus générale, pour toute personne à risque de carences en protéines (c’est le cas de beaucoup de femmes). Les protéines aident aussi à perdre du poids et le soja constitue donc un aliment de régime idéal.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss