La théorie du petit déjeuner consistant a du plomb dans l’aile

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La plupart des diététiciens et nutritionnistes recommandent de consommer un quart des calories quotidiennes le matin au lever. Un bon petit déjeuner aiderait à contrôler l’appétit pendant le restant de la journée et serait donc un must. Mais tous les experts ne sont pas de cet avis…

Les taux d’obésité aux Etats-Unis et au Royaume Uni ont explosé ces dernières années... Or dans ces deux pays les petits déjeuners sont traditionnellement très copieux...

Les taux d’obésité aux Etats-Unis et au Royaume Uni ont explosé ces dernières années… Or c’est un fait bien connu: dans ces deux pays, les petits déjeuners sont traditionnellement très copieux…

Des recherches ont démontré que l’apport journalier de calories est directement lié au nombre de calories consommées au cours du petit déjeuner. En d’autres termes : plus le petit déjeuner est riche en calories, plus le nombre total de calories consommées dans la journée augmente… Cela s’expliquerait par le fait que les apports caloriques des deux autres repas principaux de la journée restent constants, même en cas de petit déjeuner copieux.

Le nutritionniste et thérapeute comportementaliste français Jean-Philippe Zermati ne saurait être plus clair : « pour ce qui concerne l’intérêt du petit déjeuner dans la prévention ou le traitement de l’obésité, il faut bien admettre que les arguments sont inexistants ». Selon lui, le seuil de 25% de l’apport calorique journalier serait pure fantaisie. L’essentiel est de se nourrir quand on a faim, de ne pas confondre faim et envie, et de reconnaître la sensation de satiété. Manger beaucoup le matin, le midi ou le soir, peu importe. Il affirme d’ailleurs que certains de ses patients ont pris du poids en se forçant à manger le matin.

Les bienfaits du petit déjeuner consistant seraient donc un mythe ? Pour le Dr Zermati, il suffit d’observer ce qui se passe aux États-Unis et au Royaume-Uni où le petit déjeuner est traditionnellement copieux : les taux d’obésité dans ces deux pays ont augmenté en flèche ces dernières années. Ce n’est pas le cas de l’Espagne où, pourtant, le repas principal est consommé tard dans la soirée. Par ailleurs, la pratique du ramadan pendant un mois, où un seul gros repas est consommé en soirée, ne provoque pas de prise de poids, mais parfois plutôt un amaigrissement, d’après l’auteur.  Pour lui, les plus ardents promoteurs du petit déjeuner bourratif seraient les multinationales agroalimentaires, tout particulièrement la société Kellogs qui détient une belle part du marché des petits déjeuners prêts à l’emploi. Tiens, tiens…

Source : Dr Jean-Philippe Zermati, « Maigrir sans régime » (Odile Jacob)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss