Le Régime Ventre Plat

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le « Régime Ventre Plat » conçu par les américaines Liz Vaccariello, ancienne journaliste et rédactrice en chef du magazine Prevention, et la diététicienne Cynthia Sass, s’inspire du modèle alimentaire méditerranéen. Les acides gras mono-insaturés y occupent une place privilégiée. L’objectif principal de ce régime: faire fondre les graisses abdominales en 32 jours. 

un joli ventre platLes conceptrices de ce régime prétendent qu’il permet de perdre jusqu’à 7 kilos et 5 centimètres de graisse abdominale en 32 jours. Pour atteindre ce but, rien n’est laissé au hasard : une explication détaillée se trouve dans leurs livres et sur leur site internet (cotisation payante), y compris d’innombrables recettes permettant de réaliser des menus à 300 ou 400 calories. Leur théorie est la suivante : les acides gras mono-insaturés ou AGMI ciblent et détruisent les graisses du ventre, tout en favorisant la sensation de satiété. Ces « bonnes » graisses d’origine essentiellement végétale sont fournies par des aliments comme les noisettes, les amandes, les graines de sésame, le chocolat, les avocats et l’huile d’olive. Le régime ventre plat recommande à chaque repas ou collation, des doses bien précises de ce type d’aliments. Contrairement aux graisses saturées, qui peuvent durcir et boucher les artères, les acides gras mono-insaturés permettent aux vaisseaux sanguins de rester souples et dégagés. En fait, le régime ventre plat est calqué sur le modèle alimentaire méditerranéen qui fait la part belle aux fruits, légumes, céréales complètes et légumes secs ainsi qu’aux poissons gras et à l’huile d’olive. En outre, sa teneur importante en fibres permet d’éviter fringales et envies de grignoter.

Si ce régime vous intéresse, il faudra vous procurer le livre de Liz Vaccariello et Cynthia Sass Flat Belly Diet (il existe en français) ou vous inscrire sur leur site payant flatbellydiet.flatbellydiet.com. Il existe des variantes du régime en fonction de l’âge et du niveau d’activité physique. Bien qu’il soit destiné aux deux sexes, le public-cible est avant tout féminin. Il y a une deuxième version du livre intitulé Flat Belly Diet For Men qui s’adresse plus particulièrement aux hommes : les menus y sont identiques, mais le nombre de calories quotidiennes autorisées est plus élevé.

Le régime ventre plat se déroule en deux étapes. La phase d’attaque « anti-ballonnement » dure quatre jours. Très restrictive, elle limite les calories à 1200 par jour. Son objectif est de purifier l’organisme par l’exclusion de certains ingrédients qui favorisent la rétention d’eau et les gaz. Chaque jour, vous pourrez faire quatre repas de 300 calories basés sur une liste restreinte d’aliments et de boissons : carottes, concombres, tomates cerise, lait écrémé, huile d’olive extra vierge, graines de tournesol, pommes, poulet, rôti de dinde, tilapia, basilic frais ou séché… Vous devrez également boire 2 litres par jour d’« eau de Sassy» (du nom de Cynthia Sass), boisson à base d’ingrédients comme le gingembre, le concombre et la menthe dont la formule magique aiderait à apaiser le système gastro-intestinal. Sont interdits : alcool, café, thé, chocolat chaud et jus de fruits acides, gomme à mâcher, aliments gras, sel, brocoli et choux de Bruxelles ainsi que les épices, piments, raifort, ail et autres ingrédients à saveur relevée.

La phase principale du régime dure quatre semaines : vous aurez droit à trois repas et une collation de 400 calories par jour et vous ne pourrez jamais passer plus de quatre heures sans manger. Chaque repas est conçu pour inclure la quantité recommandée d’acides gras mono-instaurés : une tasse de graines de soja, ¼ de tasse de pépites de chocolat noir ou 2 cuillères à soupe de tapenade d’olives, par exemple. Parmi les autres aliments conseillés, citons également le beurre d’amande, la sauce pesto, la crème de sésame et les graines de tournesol. Vous consommerez un maximum de 4 grammes d’acides gras saturés par repas et peu de sel (maximum 2,3 grammes par jour) pour éviter la rétention d’eau. Les graisses saturées (mauvaises)  sont éliminées complètement, ainsi que les édulcorants artificiels et tous les aliments qui contiennent des arômes artificiels et des conservateurs (plats préparés, conserves,…).

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Ventre plat, joli nombril et taille de guêpe

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Alors qu’autrefois avoir le ventre rond était un signe de bonne santé et d’opulence, les canons actuels de la beauté nous interdisent le moindre bourrelet. Le diktat de la minceur anorexique promue par les magazines de mode alimente l’obsession du ventre plat pour les femmes, et pour les hommes, pourvu de « tablettes de chocolat » bien dessinées.

La silhouette en forme de sablier avec une taille très fine, les hanches larges et la poitrine opulente serait le top du top...

La silhouette en forme de sablier avec une taille très fine, les hanches larges et la poitrine opulente serait le top du top…

Tiraillé entre les considérations d’ordre esthétique et la surabondance alimentaire caractéristique de notre époque, notre ventre est devenu une préoccupation constante… Ses rondeurs sont associées à la gourmandise, aux plaisirs et aux excès. Elles symbolisent quelque chose de primitif, de bestial, voire d’obscène. Ne dit-on pas aux enfants de « rentrer le ventre » en toute circonstance comme on leur dit de se moucher ou de se laver les mains (sales) ?  Nous finissons par ne plus respirer normalement de crainte que notre ventre ne se gonfle ! Ce ventre qui nous embarrasse tant, même les programmes de musculation abdominale les plus intenses et les régimes amaigrissants les plus draconiens ou les plus ciblés (régime ventre plat) n’en viendront pas forcément à bout. Certaines personnes auront recours aux grands moyens de la chirurgie plastique pour « corriger » ses formes et ses volumes : liposuccion, lifting du ventre, plastie abdominale avec ou sans reconstitution ombilicale… Orné de tatouages, piercings et autres bijoux, dévoilé innocemment par le port d’un mini pull ou d’un jeans à taille basse, le nombril est d’ailleurs lui aussi devenu, comme le ventre, un puissant instrument de séduction féminin.

Un petit tour de taille est symbole de féminité, de vitalité, de jeunesse et d’innocente virginité… Une taille fine signale que sa propriétaire n’est pas enceinte, ce qui, en langage reptilien, est assimilable à un « appel à la fécondation ». Traduction en langage « civilisé » : une taille de guêpe booste le pouvoir érotique des femmes. Le top du top, c’est la silhouette en sablier avec les hanches larges évoquant la fertilité et la maternité. En revanche, les hanches étroites procurent une allure certes plus juvénile, mais aussi plus masculine et donc moins attirante sexuellement. Tout cela a mené à l’invention au 16è siècle de divers accessoires vestimentaires inconfortables permettant l’élargir les hanches, et à celle du corset au 17è siècle. Au 19è siècle en Grande Bretagne, au temps de la très puritaine reine Victoria, il était recommandé aux femmes d’avoir le tour de taille équivalent (en pouces) à leur âge : par exemple, à vingt ans, celui-ci devait mesurer un peu plus de cinquante centimètres pour conférer à sa propriétaire un maximum de sex-appeal. Certaines femmes allèrent jusqu’à se faire retirer les dernières côtes par souci d’accroître leur pouvoir de séduction ! Et cela, à une époque où les techniques chirurgicales étaient plutôt rudimentaires…

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Morphonutrition : a chaque silhouette sa solution minceur

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette », le Dr Raphaël Blairvacq dévoile les secrets de la morphonutrition et huit régimes différents permettant de perdre du poids de manière ciblée en fonction de son morphotype.

Selon ce spécialiste en nutrition et diététique, les personnes en surcharge pondérale correspondent à huit profils types ou « morphotypes » principaux. Les kilos superflus s’accumulent à certains endroits spécifiques du corps et transforment la silhouette de manière différente selon leur origine : suralimentation, sédentarité, stress, hérédité, mauvaise circulation…   Pour chacun des huit morphotypes identifiés, le Dr Blairvacq propose un régime alimentaire sur mesure avec menus et recettes personnalisés ainsi qu’un programme sportif adapté et des conseils esthétiques et d’hygiène. En voici un bref aperçu :

  1. Surcharge pondérale de suralimentation : Les personnes concernées sont fortes du buste, avec le visage, le cou, les épaules et la poitrine épais et parfois le ventre également. Elles ont parfois une bosse de graisse sous la nuque. Raphaël  Blairvacq leur recommande de manger moins, évidemment ! En plus : jamais de pain blanc, de biscottes, de confiture, de pâte à tartiner au chocolat ou de pain seul sans accompagnement au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : ginseng, chrome et vigne rouge.
  2. Surcharge pondérale de sédentarité : Autrefois plutôt minces et sportifs, les individus concernés ont développé des poignées d’amour résistantes depuis qu’ils ont arrêté de se dépenser régulièrement. L’excès de poids ne dépasse pas 3 kilos chez les femmes et 5 kilos chez les hommes. Selon le Dr Blairvacq, la reprise d’une activité sportive est impérative ! Il leur recommande aussi de prendre des gélules d’acide linoléique conjugué (CLA), de cacao, de thé vert et de resvératrol.
  3. Surcharge pondérale abdominale nerveuse : Les personnes concernées ont un gros ventre tendu avec un amas de graisse « en bouclier » sur l’avant de l’abdomen. Leur ventre est souvent douloureux surtout dans les moments de stress. Leur surpoids n’excède pas 10 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Pour le Dr Blairvacq la priorité est de combattre les troubles du comportement alimentaire comme le grignotage, les fringales et les envies de sucre. Compléments alimentaires conseillés : mélisse, valériane, resvératrol, fructo-oligosaccharides, ginseng, chrome et charbon végétal.
  4. Obésité athérogène : Les individus concernés ont un ventre proéminent, froid et zébré de vaisseaux et des poignées d’amour. Leur surpoids ne dépasse pas 20 kilos et seul le tour de taille est augmenté. Ce type de silhouette fait courir de vrais risques pour la santé en raison de la présence d’une grande quantité de graisses viscérales. L’auteur propose d’agir sur tous les fronts et notamment de réduire le cholestérol et le sucre, de consommer plus d’aliments riches en oméga 3, et de prendre des gélules d’ail, de CLA, de lécithine de soja, de café vert et de resvératrol.
  5. Obésité métabolique prédiabétique : Les personnes affectées ont les jambes maigres et un gros ventre chaud (parfois très gros). Leur surpoids est de 20 kilos maximum. Parmi les conseils du nutritionniste : exclure tous les sucres dits « rapides » c’est-à-dire à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : nopal, chrome, resvératrol, fructo-oligosaccharides et charbon végétal.
  6. Surcharge pondérale glutéale ou culotte de cheval : Seules les femmes sont concernées. Leur buste est souvent fin voire maigre mais leurs cuisses et fesses sont envahies de graisse et de cellulite. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire sa consommation de sel, de graisses saturées et de glucides à index glycémique élevé. Compléments alimentaires conseillés : thé vert, cacao et vigne rouge.
  7. Surcharge pondérale héréditaire ou culotte de zouave : Seules les femmes sont concernées. Leur silhouette « en violon » est caractérisée par une accumulation de graisse entre le nombril et les genoux avec cellulite sur les cuisses et les fesses et un petit bedon. L’auteur recommande de réduire sa consommation de sel et de sucres « rapides » et de prendre des gélules de thé vert, de vigne rouge, de mélisse et de fenugrec.
  8. Surcharge pondérale circulatoire ou bottes veineuses et lymphatiques : Seules les femmes sont concernées.  Leurs jambes sont lourdes, gonflées et envahies de cellulite, et leurs chevilles sont épaisses. Parmi les conseils du Dr Blairvacq : réduire le sel et consommer des aliments draineurs, notamment les protéines maigres, à tous les repas, même au petit déjeuner. Les compléments alimentaires conseillés : thé vert, hamamélis, cacao, reine-des-prés, criste-marine, fenugrec et vigne rouge.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss