L’huile de paraffine pour des vinaigrettes et mayonnaises pauvres en calories

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Les huiles végétales fournissent 900 kcal par 100 ml, alors que l’huile de paraffine ne contient pas de calories…

Contrairement à l’huile d’olive, délicieuse mais très calorique, l’huile de paraffine est sans goût et ne fournit pas de calories.

Certes, elle n’a pas aussi bon goût mais elle permet de lubrifier crudités et autres salades et donc de les rendre plus agréables à manger pour qui cherche à perdre quelques kilos. Mais attention: allez-y doucement! Une trop grande quantité de cette huile peut causer quelques embarras intestinaux… Par ailleurs, l’huile de paraffine ne convient absolument pas pour la cuisson!

Vinaigrette à la paraffine 

(près de 0 calories)

Ingrédients et dosage :

  • une dose d’huile de paraffine
  • une dose d’eau pétillante (Perrier de préférence)
  • une dose de moutarde (ordinaire, de Dijon, à l’ancienne…)
  • une dose ou deux selon les goûts de vinaigre (de Xérès, de framboise ou balsamique de préférence)
  • sel, poivre selon le goût

Pour les gourmets : ajouter des fines herbes, de la sauce soja, du Tabasco ou de la sauce Worcester

Mayonnaise classique à la paraffine

(environ 70 calories)

Ingrédients :

  • un jaune d’œuf
  • une cuiller à café de vinaigre
  • huile de paraffine
  • moutarde selon le goût
  • sel, poivre
Les huiles végétales fournissent 900 kcal par 100 ml, alors que la paraffine n'en fournit aucune...

Pour assaisonner vos salades et crudités sans rajouter trop de calories, fabriquez vous-même votre vinaigrette ou mayonnaise avec de l’huile de paraffine.

Mettre dans un bol le sel, le poivre et une cuiller à café de vinaigre, délayer lentement l’œuf et bien mélanger. Ajouter, toujours en tournant, de l’huile de paraffine goutte à goutte. Lorsque la sauce commence à prendre, rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Ajouter un peu de moutarde pour faciliter l’émulsion.

Pour une mayonnaise verte : suivre la même recette et y ajouter du cerfeuil et de la civette hachés.

Source : Dr Pierre Dukan, « Je ne sais pas maigrir » (Flammarion)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Comment cuisiner sans graisses?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Une cuisine savoureuse pauvre en matières grasses, c’est possible! Voici comment préparer des plats, des sauces et des salades appétissantes avec un minimum d’huile, de beurre et de crème.

Comment épaissir les sauces chaudes sans beurre, huile ni crème fraîche ?

Certains modes de cuisson comme la cuisson à la vapeur, à l'étouffée permettent d'éliminer complètement les matières grasses.

Certains modes de cuisson comme la cuisson à la vapeur, à l’étouffée et en papillote permettent d’éliminer complètement l’usage de matières grasses.

  • Un petit peu de maïzena, de fécule de pommes de terre ou de farine permet de lier les sauces en n’y apportant qu’un tout petit nombre de calories supplémentaires.
  • D’autres produits généralement peu connus des consommateurs possèdent également un fort pouvoir épaississant à chaud (et à froid): la gomme guar (ou E412) composée d’une fibre végétale soluble, l’agar agar (ou E406), qui est extrait d’algues rouges, et la gomme de xanthane (ou E415) obtenue par l’action d’une bactérie. Ce sont des additifs alimentaires usuels « acaloriques » c’est-à-dire sans calories.

Comment lubrifier les salades et crudités sans huile ?

  • L’huile de paraffine remplace bien toutes les huiles pour la préparation de vinaigrettes et autres assaisonnements. Elle ne contient pas de calories. Son usage est souvent recommandé par les professionnels de la diététique. Il faut cependant limiter le dosage et ne l’utiliser que pour les préparations froides.
  • Pour rehausser vos salades et crudités avec un minimum de calories, utilisez des herbes fines, de la moutarde, du vinaigre balsamique. Voir nos dix astuces pour donner du goût avec un minimum de calories.

Comment préparer mayonnaises et sauces froides allégées ?

  • Le fromage blanc maigre, le yaourt maigre et même le yaourt nature conviennent bien comme ingrédient de base de sauces et mayonnaises allégées
  • Les œufs crus ou les œufs durs écrasés apporteront relativement peu de calories (environ 100 Kcal par œuf). Notez que le blanc d’œuf est très riche en protéines et pratiquement acalorique.

Quels ustensiles de cuisine et modes de cuisson choisir pour limiter ou éliminer l’usage de graisses ?

  • Les poêles, casseroles et autres récipients de cuisson pour le four avec revêtement intérieur antiadhésif
  • La cuisson à la vapeur de préférence dans une casserole adaptée (avec panier suspendu)
  • La cuisson en papillote (de papier aluminium, au four)
  • La cuisson à l’étouffée (cuisson lente au four dans un récipient fermé ou recouvert de papier aluminium)
  • La cuisson au four à micro-ondes
  • La cuisson sous le grill (dans un récipient antiadhésif)
  • Les potages, smoothies et autres « bouillies » de légumes et de fruits
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Édulcorants artificiels et autres produits de substitution

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Divers produits de substitution disponibles dans les grandes surfaces, les magasins diététiques et les pharmacies permettent d’imiter le goût ou la consistance d'un produit naturel, mais sans les calories. Que faut-il en penser ?

Les édulcorants artificiels visent à remplacer le sucre, ennemi numéro un en cas de régime amaigrissant (et même en dehors d'un régime amaigrissant). Ils se présentent sous forme de petits comprimés, de poudre ou de liquide. Plusieurs formules chimiques sont utilisées pour fabriquer le « faux sucre » :

  • La saccharine (E 954), utilisée depuis très longtemps, est suspectée de favoriser le développement de tumeurs cancéreuses, d'inhiber la digestion des glucides et des protéines et de provoquer des réactions allergiques. À éviter !
  • Les cyclamates (E 952) auraient, d’après certaines études, un effet cancérigène et sont interdits dans certains pays comme les États-Unis. À éviter !
  • L'aspartame (E 951), très répandu, est interdit en cas de phénylcétonurie (maladie génétique) et peut entraîner des réactions allergiques, des maux de tête et des troubles de la vue. À consommer avec prudence !

Le stévia, une plante au pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du sucre de table, est une alternative naturelle et inoffensive aux substances reprises ci-dessus. Le premier édulcorant à base de stévia fut mis sur le marché au Japon en 1971 mais ce produit n’a fait son apparition dans nos grands magasins que tout récemment. Malheureusement, sa consommation reste limitée car il est relativement cher et son arrière-goût de réglisse ne plait pas à tout le monde…

Bien sûr, les édulcorants permettent de supprimer certaines "mauvaises" calories comme, par exemple, le sucre ajouté au café ou au fromage blanc. Cependant, ils n’aident pas à se débarrasser du besoin de saveur sucrée. Mieux vaut en limiter l’usage et tenter de s’habituer à une alimentation moins sucrée…

L'huile de paraffine est une huile minérale qui n'est pas absorbée par l’organisme et qui n'apporte aucune calorie. Elle est utilisée en remplacement des huiles végétales pour réaliser vinaigrettes, mayonnaises et autres sauces froides allégées. En trop grande quantité, elle peut présenter un danger car elle inhibe l'absorption de certaines vitamines. Elle a également des propriétés laxatives. Attention, n’essayez surtout pas de cuisiner à l’huile de paraffine !

Les aliments allégés, « 0% de matières grasses » ou « light » sont des versions moins caloriques d’aliments courants comme les fromages, yaourts, sodas, biscottes et autres plats préparés. Ces aliments peuvent certainement aider à rendre un régime plus supportable mais il faut impérativement en lire les étiquettes et se méfier des produits dont la composition et la valeur nutritive ne sont pas clairement précisées. Beaucoup de produits passent pour diététiques alors qu’ils sont en réalité bourrés de sucre… Attention : les biscottes « light » ne servent efficacement un régime que si elles ne sont pas consommées en plus grande quantité que le pain normal et si on ne les tartine pas d'une épaisse couche de beurre !

Les repas de substitution se présentent sous forme de biscuits, de liquides et de poudres à dissoudre. Ce sont des mélanges de protéines, de graisses et d'hydrates de carbone, additionnés de vitamines et de sels minéraux, dosés pour fournir entre 200 et 400 kcal par repas ou entre 800 et 1200 kcal pour une journée. Selon les formules, une ration remplace un ou plusieurs repas. Ces repas de substitution sont généralement bien équilibrés et leur utilisation ne présente pas de danger. En revanche, ils sont terriblement monotones (le plaisir de manger est capital pour réussir un régime) et n’aident évidemment pas à modifier ses mauvaises habitudes alimentaires (beaucoup de ces repas de substitution ont une saveur sucrée et imitent des aliments hypercaloriques comme les puddings, barres chocolatées et autres biscuits…). 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss