Quelles huiles essentielles pour les problèmes musculaires?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dans le bain ou le jacuzzi ou associées au massage, les huiles essentielles peuvent aider à soigner contusions, crampes, courbatures, foulures et autres entorses. Rien de tel qu’une compresse aux huiles essentielles pour soulager la douleur. 

L'huile essentielle extraite de la camomille ordinaire (ou camomille romaine) soigne efficacement la plupart des bobos musculaires.

La camomille romaine et sa cousine plus petite, la camomille allemande, sont utilisées comme plantes médicinales depuis l’Antiquité aussi bien en Égypte, qu’en Grèce et chez les Romains. L’huile essentielle extraite de la fleur de camomille soigne efficacement la plupart des bobos musculaires.

Quelques gouttes d’une huile essentielle bien choisie peuvent vous aider à soigner les petits problèmes musculaires ou articulaires.

Bains de pieds ou de mains, inhalation, vaporisation ou diffusion dans l’atmosphère, bougies, oreiller ou linge de nuit parfumés aux huiles essentielles… Toutes ces méthodes peuvent avoir des effets positifs, mais les aromathérapeutes recommandent surtout le massage doux des zones affectées associé à des bains aromatiques quotidiens. L’application d’une compresse chaude ou froide soulage aussi efficacement la douleur.

Voici les essences conseillées pour soigner les problèmes musculaires, selon « Le guide de l’aromathérapie » (Larousse) :

Contusions : camomille allemande ou romaine, fenouil, géranium, gingembre, hysope, lavande, marjolaine, menthe poivrée, myrrhe, poivre noir et romarin.

Courbatures et douleurs : achillée millefeuille, basilic, benjoin, cajeput, camomille allemande ou romaine, cannelle, cardamome, citron, coriandre, encens, eucalyptus, genièvre, géranium, gingembre, graine d’angélique, lavande, marjolaine, menthe poivrée, niaouli, pin, poivre noir, ravensare, romarin, thym et vétiver.

Crampes : basilic, cajeput, camomille allemande ou romaine, cardamome, cyprès, lavande, marjolaine, poivre noir et romarin.

Foulures et entorses : achillée millefeuille, camomille allemande ou romaine, eucalyptus, gingembre, lavande, marjolaine, poivre noir, ravensare et thym.

Manque de tonicité : lemongrass, genièvre, lavande, poivre noir et romarin.

Rhumatismes : achillée millefeuille, benjoin, cajeput, camomille allemande ou romaine, cannelle, cèdre, citron vert, citron, coriandre, cumin, cyprès, encens, eucalyptus, gingembre, graine d’angélique, hysope, lavande, marjolaine, menthe poivrée, myrrhe, niaouli, pin, poivre noir, romarin, thym et vétiver.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Comment préparer une huile de massage?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

Même sans huile essentielle, un massage est un soin efficace pour soigner bon nombre de maux. Mais les meilleurs résultats sont obtenus en les combinant, selon les pros de l’aromathérapie.

Digestion, circulation, grossesse, douleurs, fatigue, insomnie, ménopause, surpoids, problèmes de peau, troubles émotionnels… Tous les maux courants peuvent se soigner avec des huiles essentielles bien choisies. Le massage aromathérapique ou aromamassage est particulièrement efficace : il sera relaxant, revitalisant ou curatif, par exemple, selon le choix des huiles essentielles utilisées. L’action mécanique du massage favorise l’absorption des composants thérapeutiques contenus dans les essences naturelles, qui traversent la barrière cutanée et sont véhiculés par le sang jusqu'aux cellules.

Les huiles essentielles doivent toujours être mélangées à une huile de support (dosage : 1 à 3 ml d'huile essentielle pour 100 ml d’huile de support*).

Les huiles de support les plus courantes sont les suivantes : amande douce, avocat, bourrache officinale, carotte, calendula, germe de blé, coco, jojoba, noyau d’abricot, noyau de pêche, olive, onagre, pépins de raisin, sésame. D’autres huiles moins courantes qui conviennent également: huile de bouton de rose, de macadamia, de neem, carthame, noisette, noix de kukui, tournesol, tamanu.

Pour conserver le mélange plus longtemps, conservez-le dans une bouteille ambrée et ajoutez-y un peu d'huile de germe de blé, surtout si vous en confectionnez une grande quantité (1 cuiller à café d’huile de germes de blé pour 1 litre ou plus). Autre conseil : étiquetez le flacon en indiquant la date et la composition de son contenu.

Les spécialistes recommandent de ne pas associer plus de cinq huiles essentielles différentes : en général, deux ou trois suffisent pour créer les effets thérapeutiques voulus. Avant de vous lancer dans de savants mélanges, documentez-vous ! Sachez aussi qu’une plus forte concentration d'huile essentielle ne sera pas nécessairement plus efficace, au contraire…

* Si vous préférez mélanger vos huiles essentielles à une lotion-base végétale, plutôt qu'à une huile, respectez les mêmes dilutions.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss