Comment choisir une tenue de soirée quand on a des kilos en trop?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Chic, cool, confort ou classique : un choix judicieux de vêtements de soirée vous mettra en valeur tout en camouflant d’éventuelles rondeurs excessives. Objectif prioritaire : vous sentir à l’aise et bien dans votre corps pour bouger et danser jusqu’au bout de la nuit !

Femmes rondes

Une forte poitrine peut constituer un atout surtout si elle est mise en valeur par un décolleté vertigineux!

Une forte poitrine peut constituer un atout surtout si elle est mise en valeur par un décolleté vertigineux!

La règle de base – Les couleurs claires, les rayures horizontales et les vêtements trop cintrés ou trop larges ne vous vont pas. Mettez l’accent sur les belles matières fluides et soyeuses, favorisez les couleurs sombres et portez des bas noirs et des talons (mais pas trop hauts, pour être à l’aise). Utilisez des accessoires, foulards et bijoux voyants pour leur « effet trompe-l’œil » mais sans en abuser. Optez pour une coiffure qui donne du volume à vos cheveux ou qui vous grandit (chignon haut, par exemple).

Vous avez une forte poitrine et/ou des épaules carrées – Cela peut constituer un atout ! Privilégiez les décolletés vertigineux, de préférence en forme de « V » et évitez les cols roulés ou ras-du-cou. Attention, choisissez un soutien-gorge de type « invisible » (lisse, sans décorations) et à votre taille. Les sous-vêtements trop petits créent des bourrelets disgracieux qui se voient au travers des vêtements, même amples.

Vous avez les cuisses et/ou les mollets trop ronds – Choisissez une robe ou une jupe ample et longue ou un pantalon droit, de couleur sombre. Résistez à la tentation de porter un pantalon serrant ou une jupe courte et/ou moulante, même avec des bas noirs et des talons. En revanche, une fente discrète sur le côté ou un tissu souple et léger vous mettra en valeur en révélant juste ce qu’il faut. Si seuls vos mollets sont trop gros, des bottes jusqu’au genou vous permettront de porter cette satanée mini-jupe dont vous rêvez (pourvu que vous parveniez à les enfiler !).

Vous avez la taille épaisse et/ou les hanches larges – Évitez les ceintures (surtout larges), les vestes et les blousons courts et les vêtements à taille basse. Choisissez plutôt un joli petit débardeur ou un chemisier bien taillé fait d’une matière souple comme la soie ou le coton, par exemple, que vous porterez par-dessus votre jupe ou votre pantalon (sans le rentrer).

Vous avez un gros ventre – Bannissez les jupes froncées, les pantalons à pinces et les tops courts, moulants ou trop larges et choisissez plutôt des robes drapées. Si vous avez de jolies jambes, optez pour une robe courte et ample.

Vous avez les bras dodus – Les tenues qui laissent les bras nus ne vous flattent guère. Choisissez plutôt des manches trois-quarts ou longues, éventuellement amples et semi-transparentes ou fendues.

Hommes ronds

Moins sensibles aux tendances de la mode, les hommes ont aussi moins de choix en matière vestimentaire, ce qui leur simplifie considérablement la vie. Les pièges sont nettement moins nombreux. La surcharge pondérale se concentre surtout autour de la taille et sur le buste et il faudra donc soigner l’habillement du haut du corps.

La règle de base – Optez pour les vêtements unis et de couleur sombre et les coupes droites. Les vestes longues sont préférables aux blousons. Surtout, évitez les rayures horizontales et les gros motifs. Seule exception : la cravate ou l’écharpe, qui peut être très colorée et voyante. Les vêtements trop amples ne vous vont pas. En revanche, les pantalons droits ou moulants et les jeans sont généralement flatteurs.

Vous avez le buste et les épaules fortes  – Pour un homme, cela peut constituer un atout ! Si vous avez vraiment trop de volume sur le haut du corps, évitez les cols roulés, les ras-du-cou et les nœuds papillon. Portez plutôt un pull à col en « V », une chemise sombre avec une cravate ou un tee-shirt droit de couleur foncée.

Vous avez un gros ventre et/ou la taille épaisse – Évitez les pulls, chemises et tee-shirts rentrés dans le pantalon, les vestes et les blousons courts ainsi que les pantalons à taille basse. Les vestes longues et droites vous vont bien, de même que les tenues assorties.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Manger trop par compensation: aussi une affaire d’hommes

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le déni du corps et des plaisirs sensuels qu’il procure, encore fréquents chez les hommes, résulterait notamment dans la surconsommation alimentaire…

Beaucoup d'hommes souffrent de perturbations dans leur rapport avec leur corps et craignent et répriment la sensualité. Cela mène à un besoin de compensation par d’autres plaisirs sensuels comme la nourriture... (photo: emdot)

Beaucoup d’hommes souffrent ignorent leur corps et craignent et répriment la sensualité. Cela mène à un besoin de compensation par d’autres plaisirs sensuels comme manger… (photo: emdot)

En négligeant leur corps, les hommes visent à se « détacher » du corps de leur mère auquel ils se sentent encore « assimilés ». Et pour cause…

La femme a une relation privilégiée avec le corps de son enfant : elle le porte dans son ventre, le cajole, change ses couches, le couvre de baisers et de caresses…. En même temps, elle écarte l’homme du corps de son enfant qu’elle considère comme une sorte de « possession personnelle », alors que le projet était de faire un enfant à deux (soit cette situation arrange le père, soit il en est frustré).

Le résultat de la prise de contrôle de la mère sur le corps de son enfant est que le fils se développe négativement contre le corps de la mère et le corps féminin. L’histoire d’amour mère-fils devient une lutte pour le pouvoir et, en grandissant, le fils entame sa guerre contre la femme et tout ce qui la caractérise.

« Cette guerre des sexes est basée sur une totale méprise, voulant que le royaume du corps, des sens et de la caresse appartienne exclusivement aux femmes, et celui de l’esprit, du monde extérieur et du travail exclusivement aux hommes, alors que ça ne fait l’affaire de personne », écrit Guy Corneau, auteur et analyste jungien, dans son livre « Père manquant, fils manqué – Que sont les hommes devenus ? ».

Quelles sont les conséquences pour l’homme adulte de l’absence de contact physique paternel pendant ses premières années de vie ?

  • Perturbations dans son rapport avec son propre corps, peur et répression de la sensualité, de la corporalité : toucher, cajoler, humer, sentir, rire, pleurer… tous ces comportements qu’il a vus chez sa mère sont rejetés. Cela mène à un besoin de compensation par d’autres plaisirs sensuels comme la bonne chère et les bons vins, en particulier.
  • Peur des femmes et peur d’être une femme
  • Préjugés comme par exemple: la place de la femme est « à l’intérieur » et celle de l’homme, « à l’extérieur »
  • Peur de l’homosexualité : cette peur hante beaucoup d’hommes, empoisonne leurs rapports (entre eux), fait obstacle à toute possibilité d’érotisme masculin et empêche beaucoup de pères de toucher leurs fils (pour Guy Corneau, « les homosexuels sont soit des fils qui tentent encore de dégager leur corps de l’emprise maternelle, soit des hommes qui n’en peuvent plus d’avoir à vivre selon les diktats d’une société qui leur interdit l’accès à leurs sens »).
  • Plus globalement, manque de respect pour la Terre et abus de pouvoir sur la nature

Conclusion : Vive les nouveaux pères !  Vive les hommes qui cajolent leurs enfants et leurs fils en particulier. Tous les êtres ont besoin d’être touchés pour garder leur équilibre et savoir qu’ils existent…

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss