Comment arrêter de fumer sans grossir?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Source de plaisir, la cigarette a un effet antidépresseur et coupe-faim et permet aussi de brûler pas mal de calories. Alors comment arrêter de fumer sans faire exploser sa balance ?

Pas évident d'arrêter de fumer sans grossir! La cigarette procure du plaisir. Elle réduit l'appétit et aide à  brûler des calories. (photo: Javier Ignacio Acuna Ditzel)

Pas évident d’arrêter de fumer sans grossir! Outre le plaisir qu’elle procure, la cigarette réduit l’appétit et aide à brûler des calories. (photo: Javier Ignacio Acuna Ditzel)

Faut-il encore le rappeler ? Fumer nuit gravement à la santé. Pire : fumer tue (plus que toutes les guerres et tous les accidents de la route). Les effets néfastes du tabac sont prouvés scientifiquement :

  • Lésions de la bouche avec à terme, dégradation inflammatoire des gencives et déchaussement des dents
  • Lésions des voies respiratoires avec à terme bronchite chronique, emphysème et insuffisance respiratoire
  • Cancers de la bouche, de la gorge et du poumon et augmentation des risques d’autres types de cancer
  • Risque d’ostéoporose et vieillissement accéléré de la peau et de l’ensemble des organes
  • Lorsqu’une femme enceinte fume : risque de fausse-couche et de sous-développement fœtal
  • Risques accrus de maladies cardiovasculaires
  • Risques accrus d’infertilité masculine
  • Chez la femme : risque de ménopause précoce

Mais il faut bien reconnaître que la cigarette a également certaines qualités. Fumer détend, réduit les tensions intérieures, soulage l’anxiété et améliore la concentration, l’attention et la mémorisation. C’est un bon remède contre le stress et l’on sait que le stress est étroitement lié à l’accumulation des graisses abdominales et à la prise de poids. Chaque bouffée de cigarette émet non seulement de la chaleur mais aussi des milliards de radicaux libres et des centaines de molécules toxiques. Résultat : l’organisme doit constamment réparer les dégâts causés et cela « coûte » des centaines de calories par jour. A cela s’ajoutent divers mécanismes qui réduisent l’appétit et accélèrent l’arrivée de la sensation de satiété. Les personnes qui souhaitent arrêter de fumer, surtout celles qui ont déjà une tendance à l’embonpoint, sont confrontées à un véritable dilemme: protéger leur capital-santé ou prendre le risque de grossir (parfois beaucoup, malheureusement).

La prise de poids est-elle inéluctable ? Non, estiment les Dr Jean-Paul Curtay et Rose Razafimbelo, à condition de faire les bons choix alimentaires, de prendre des compléments minéro-vitaminiques (magnésium et lithium en particulier) et de faire de l’exercice.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dix conseils pour en finir avec la cigarette sans grossir

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Peut-on arrêter de fumer sans prendre des kilos? Oui, estiment les Dr Jean-Paul Curtay et Rose Razafimbelo dans « Le Guide Familial des Aliments Soigneurs ». Voici leurs dix recommandations: 

Pour vous aider à décrocher du tabac sans prendre des kilos: le magnésium,

Pour vous aider à décrocher du tabac sans prendre des kilos: les aliments à faible index glycémique, le magnésium, le lithium et le thé, entre autres…

  1. Glucides lents : favoriser les aliments à index glycémique faible et surtout les céréales semi-complètes ou complètes, le pain au levain et les légumes secs, matin, midi et soir (ces aliments doivent dominer sur les protéines le soir).
  2. Fruits et légumes : consommer un maximum de fruits et de légumes sous toutes leurs formes. Les fruits rouges, les crucifères, les fruits exotiques et les bananes pas trop mûres sont particulièrement bénéfiques.
  3. Thé : thés verts et thés oolong surtout, préparés avec de l’eau minéralisée pour ses effets stimulants et antioxydants.
  4. Magnésium : prendre 200 à 300 mg de magnésium sous forme de glycérophosphate matin, midi et soir. Boire aussi de l’eau contenant autour de 100 mg de magnésium par litre tout au long de la journée et surtout quand l’envie de fumer revient.
  5. Lithium : 160 à 180 mg de lithium sous forme de carbonate à prendre au coucher (sauf en cas de grossesse ou d’allaitement).
  6. Nicotinamide : prendre 500 mg à 1 gr de nicotinamide (vitamine PP) matin, midi et soir (sauf en cas de maladies du foie) plutôt que d’utiliser des patchs ou des gommes à mâcher contenant de la nicotine.
  7. L-tyrosine : prendre 300 mg de L-tyrosine 20 minutes avant le petit déjeuner (sauf en cas de grossesse, d’allaitement ou de psychose) pour ses effets dynamisants sur l’attention, la mémoire et l’humeur
  8. Compléments de vitamines : prendre un complexe minéro-vitaminique généraliste sans fer ni cuivre ainsi qu’un complexe antioxydant (vitamine C, E, bêta-carotène, lycopène, lutéine et sélénium). En plus, pendant le mois d’attaque : un complexe de vitamines B.
  9. Sport et bien-être : se contraindre à suivre un programme d’exercice physique régulier suffisamment intense (la natation est particulièrement bénéfique en cas de sevrage tabagique). Chaque jour : intégrer des activités physiques, des activités relaxantes (bains aux algues, massages, méditation…), des activités créatives (cuisiner, dessiner,…) et des moments d’intimité avec ses proches.
  10. Déconditionnement : identifier le ou les gestes alternatifs sources de plaisir (et non de calories) qui donneront un petit coup de pouce au déconditionnement. Par exemple : faire des exercices de respiration ou des étirements, chanter, esquisser un pas de danse, lire une blague, envoyer une blague à un ami par sms, noter ses pensées et ses émotions dans un carnet, boire un grand verre d’eau ou un thé, prendre une gomme à mâcher ou un bonbon (sans sucre évidemment !)…

Source : « Le Guide Familial des Aliments Soigneurs » (Poche), Dr Jean-Paul Curtay et Dr Rose Razafimbelo

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss