Quelques astuces pour réaliser des desserts de régime

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss
Parmi les meilleurs ingrédients pour vos desserts de régime: les fruits rouges, le blanc d’œuf et le yaourt!

Parmi les meilleurs ingrédients pour vos desserts de régime: les fruits rouges (fraises, myrtilles, framboises, mûres, cassis…), le blanc d’œuf et le yaourt!

Mais il est aussi très simple de ne jamais se priver de desserts. En adaptant les recettes classiques et en privilégiant certains ingrédients, vous pourrez obtenir des desserts basse-calories tout à fait savoureux et nutritifs. Le lait écrémé ou demi-écrémé, le lait de soya, le yaourt et le fromage blanc maigre peuvent remplacer le lait entier et la crème fraîche dans la préparation de toutes sortes de desserts, y compris les crèmes, les glaces et les mousses. Pour éviter la formation de petits cristaux dans les glaces, il suffit de sortir la préparation du congélateur toutes les trente minutes pour le mélanger ou, mieux, d’utiliser une sorbetière électrique. Le lait concentré non sucré aide au moelleux des crèmes et permet d’éviter la crème fraîche.

Le blanc d’œuf, qui est très peu calorique, aide à « faire tenir » et à alléger gâteaux, soufflés et autres desserts qui nécessitent une cuisson au four. La meringue est un ingrédient idéal pour composer des desserts de régime.

Divers additifs acaloriques sont bien utiles pour épaissir ou figer les liquides : c’est le cas de la gélatine, de l’agar-agar, de la gomme guar et la gomme de xanthane. Utilisez aussi des substituts acaloriques naturels du sucre (stevia) ou artificiels (aspartame, saccharine, sucralose…): pour ces derniers, veillez à respecter les doses journalières maximales recommandées. Notez aussi que le fructose remplace avantageusement le sucre car il a un pouvoir sucrant supérieur (de 20 à 40%) pour un nombre de calories équivalent.

Rien de tel que la cannelle, la vanille, le gingembre, la menthe et d’autres aromates pour parfumer et rehausser la saveur des desserts allégés sans faire exploser le compteur de calories, ou quelques gouttes d’alcool comme le rhum, le cognac ou le Grand Marnier, qui s’évaporent à la cuisson.

Nature, en macédoine, en sorbet, en compote, pochés ou au four… les fruits sont un ingrédient idéal pour les desserts de régime, surtout les fruits peu sucrés (moins de 15 % de glucides) comme les fruits des bois (fraises, framboises, myrtilles, mûres, groseilles, cassis), les agrumes (pamplemousse, mandarine, orange, citron), les pommes, les poires, les pêches, les prunes, les abricots, les ananas et les cerises. Les fruits très sucrés (souvent plus de 20% de glucides) comme les raisins, les bananes, les figues et les fruits secs, doivent cependant être évités en cas de régime amaigrissant.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Vive les fruits rouges !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Fraises, framboises, cassis, mûres, myrtilles, groseilles, airelles, canneberge… Les baies sont parmi les fruits les plus riches en vitamine C et en flavonoïdes, deux puissants antioxydants. A consommer sans modération!

Mangez des fruits rouges!La fraise sauvage ou fraise des bois était appréciée dès la plus haute Antiquité et fut consommée en quantité durant la Renaissance. Le terme « fraise » vient de fragaria, du verbe latin fragare, qui signifie « embaumer », une référence aux arômes exceptionnels des fraises des bois. Ce n’est qu’au dix-huitième siècle que les grosses fraises charnues apparurent sur les marchés européens. En 1713, un officier de marine franco-écossais du nom d’Amédée François Frézier (coïncidence pour le moins extraordinaire !) rapporta à Marseille cinq plants d’une nouvelle espèce de fraisiers à gros fruits d’un rouge blanchâtre prélevés à Conception au Chili. Ces fruits moins parfumés et délicats que les fraises sauvages furent rapidement cultivés à grande échelle… Avec la myrtille, la fraise est la variété de baies possédant les capacités antioxydantes les plus fortes.

La myrtille sauvage ne peut être cueillie que dans des zones très limitées telles, par exemple, les vieux massifs des Cévennes, du Limousin et des Vosges en France ou des Ardennes, en Belgique. La myrtille cultivée à gros fruits est d’origine nord-américaine. Depuis l’Antiquité, la myrtille est utilisée pour combattre la diarrhée, faire baisser le taux de glucose sanguin chez les diabétiques et soulager les troubles de la circulation veineuse. Plus récemment, ce sont surtout les vertus anti-âge des myrtilles qui intéressent les chercheurs.

Les bénéfices pour la santé des airelles et canneberges, variété d’airelle nord-américaine, sont connus et exploités depuis longtemps par les Indiens d’Amérique du Nord. Le jus de canneberge était notamment utilisé pour traiter et prévenir les crises de cystite et des médecins répandirent cette utilisation de la canneberge au dix-neuvième siècle jusqu’à la découverte des antibiotiques. Aujourd’hui, des études scientifiques confirment que la canneberge empêche les bactéries d’adhérer aux parois des voies urinaires, bloquant ainsi leur développement.

Dès l’Antiquité, les baies et les feuilles du mûrier étaient utilisées à des fins thérapeutiques, en particulier pour soigner les problèmes buccaux. La mûre est une excellente source de resvératrol, un puissant antioxydant que l’on trouve aussi dans le raisin et dans le vin rouge. Des études ont montré que le resvératrol aide aussi à combattre le surpoids. La framboise originaire des zones montagneuses est cultivée depuis la Renaissance, de même que le cassis. Apportée en France au Moyen Age par les Normands ou les Danois, la groseille était utilisée à cette époque déjà pour garnir le poisson. Comme les autres fruits rouges décrits dans cet article, elle est l’une des meilleures sources de vitamine C et de flavonoïdes, deux molécules aux vertus anti-âge reconnues scientifiquement. 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Soupe de melon et pastèque à la fleur d’oranger

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Calories : environ 60 kcal par portion

Le melon et la pastèque s'associent merveilleusement dans ce dessert diététique!

Le melon et la pastèque s’associent merveilleusement dans ce dessert diététique très original!

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200 gr de pastèque
  • 200 gr de melon
  • ¼ de cuiller à café de gingembre en poudre
  • ¼ de cuiller à café de cardamome en poudre
  • 1 cuiller à soupe de sucre de canne
  • ½ citron pressé
  • 1 cuiller à soupe d’eau de fleur d’oranger
  • 1 branche de menthe fraîche

Prélever des petites boules de chair de pastèque et de melon à l’aide d’une cuillère à pomme parisienne ou à défaut, découpez de petits cubes. Conservez le jus des fruits.

Faites chauffer un wok ou une poêle à frire à feu très vif : lorsqu’il est chaud, versez-y les boules de pastèque et de melon et faites sauter pendant une minute maximum. Saupoudrez de gingembre et de cardamome et coupez le feu. Ajoutez le sucre, le jus de melon et de pastèque, le jus de citron et l’eau de fleur d’oranger. Servez tiède parsemé de feuilles de menthe.

Note : cette recette est conforme aux principes de la médecine traditionnelle chinoise

Source : Emmanuel Duquoc « Cuisine du Tao » (Minerva, 2009)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss