La pressothérapie

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La pressothérapie est un drainage mécanique visant à stimuler la circulation sanguine et lymphatique. Il est moins efficace que le drainage lymphatique manuel.

En pressothérapie, une combinaison spéciale est utilisée pour activer la circulation sanguine et lymphatique.

En pressothérapie, une combinaison spéciale est utilisée pour activer la circulation sanguine et lymphatique.

La pressothérapie est un drainage mécanique basé sur le même principe que le drainage lymphatique manuel : la circulation sanguine et lymphatique est stimulée par une alternance de pressions et de dépressions douces sur la peau.

La patiente revêt une combinaison compartimentée spéciale des pieds à la taille reliée à un compresseur qui y insuffle de l’air puis aspire l’air contenu. La combinaison gonfle en se resserrant autour du bas du corps à un rythme régulier, puis se dégonfle, relâchant la pression. Ces mouvements ont pour objectif de faciliter le retour veineux.

La pressothérapie est indiquée en cas de rétention d’eau, de jambes gonflées, d’œdème, d’insuffisance veineuse et de mauvaise circulation. Il est conseillé de faire deux séances par semaine pendant un mois, puis une séance mensuelle d’entretien. Le seul effet secondaire est l’envie fréquente d’uriner, ce qui est bon signe. Notons aussi que ce type de soin est contrindiqué en cas d’ulcères de jambe et d’affections de la peau.

Moins efficace que le drainage lymphatique manuel, la pressothérapie peut donner des résultats provisoires sur la peau d’orange. Ce procédé n’élimine pas de graisses, uniquement de l’eau et n’a aucun effet sur la cellulite ancienne et incrustée.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Combattre la cellulite avec des vieux trucs de grand-mère

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Diète au curcuma et légumes sans sel, apéro au pastis, compresses brûlantes au creux du nombril, frictions à l’alcool camphré, eau de marronnier et autres pommades « maison »: voici quelques remèdes anticellulite à la mode il y a cinquante ans…

le pastis contre la cellulite

Le pastis contre la cellulite? C’est en tout cas ce que recommandaient certains médecins (français!) autrefois…

Beaucoup de femmes se plaignent de l’inefficacité ou du coût des traitements anticellulite disponibles dans le commerce aujourd’hui. Si c’est votre cas, pourquoi ne pas essayer l’un ou l’autre remède de grand-mère décrit dans cet article ?

Stimuler la vésicule biliaire :

Autrefois, la vésicule biliaire était considérée comme la grande responsable de la cellulite. Cette toute petite poche située sous le foie produit et stocke la bile. Lorsqu’elle est paresseuse, le tube digestif manque de bile, la digestion reste incomplète, les graisses s’accumulent et les tissus fixent l’eau… Et bonjour la cellulite, disaient nos grands-mères ! Ainsi, pour elles, on a de la cellulite parce qu’on ne se fait pas assez de bile ! Quel traitement ?

  • Le curcuma, épice aux nombreuses vertus thérapeutiques, favoriserait l’écoulement de la bile et le drainage de la vésicule biliaire. Conseil : utiliser autant de curcuma que possible dans les préparations culinaires !
  • Tamponner chaque soir le creux du nombril avec du vinaigre. Appliquer ensuite un morceau de coton imbibé d’eau très chaude pendant 15 minutes (le remplacer pour qu’il soit toujours très chaud). Cette compresse brûlante stimule la vésicule biliaire.
  • Boire du pastis en apéritif chaque jour dilué dans de l’eau minérale non salée tiède, vingt minutes avant le repas (c’est l’anis contenu dans cette boisson qui aurait une action favorable sur la vésicule biliaire…). S’abstenir de vin, de bière et d’autres boissons alcoolisées.

Un régime alimentaire anticellulite :

  • Supprimer complètement le sel de l’alimentation pendant quelques temps et se méfier des aliments très salés comme la charcuterie, les chips, les poissons fumés…
  • A chaque soir son légume préparé sans sel (pour le dîner, sans rien manger d’autre):
    • Lundi : 3 gros artichauts à la vinaigrette (sans sel)
    • Mardi : 250 gr d’épinards frais en branches
    • Mercredi : 10 asperges à la vinaigrette (sans sel)
    • Jeudi : exceptionnellement, 3 yaourts
    • Vendredi : 250 gr de tomates en salade
    • Samedi : 250 gr de concombre en salade
    • Dimanche : 1 belle salade de laitue

Pour booster l’élimination par les reins de l’eau qui gonfle les cuisses, la taille et la nuque :

  • Frictionner le bas de la colonne vertébrale énergiquement au gant de crin imbibé d’alcool camphré jusqu’à ce que la peau soit rouge.
  • Faire des exercices d’assouplissement des lombaires :
    • Couchée sur le dos, bras allongés de chaque côté, basculer les jambes en arrière et toucher le sol derrière la tête avec les pieds. Lever ensuite le haut du bassin 15 fois de suite.
    • A plat ventre, croiser les mains sous la nuque, décoller les jambes du sol tout en relevant la tête bien droite et creuser les reins pendant 30 secondes, puis relâcher
    • Debout, mains croisées sous la nuque, pencher le buste en arrière autant que possible 20 fois en faisant attention de ne pas perdre l’équilibre.

Action mécanique sur la cellulite :

  • Pincer, malaxer et masser vigoureusement les bourrelets matin et soir pour activer la circulation. Décoller les bourrelets autant que possible et terminer avec des tapotements très rapides. Conseil : pour des massages moins douloureux et plus efficaces, appliquer de l’eau de marronnier sur la zone à masser. Celle-ci peut être obtenue en faisant bouillir une poignée de feuilles de marronnier dans un litre d’eau (filtrer et laisser refroidir avant d’appliquer). Cette infusion est astringente et tonifiante.
  • Appliquer une pommade obtenue avec les ingrédients suivants (préparée en pharmacie) : 10 gr de teinture de fucus et 10 gr de teinture de laminaire (algues), 10 gr de teinture de lierre grimpant, 10 gr de teinture d’ulmaire (reine-des-prés) et 50 gr d’excipient transcutané.

Source : « Les Secrets du Docteur », André Lemaire (1965).

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Endermologie, Cellu-M6 et lipomassage

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

En endermologie, les cellules adipeuses sont stimulées mécaniquement pour obtenir le déstockage des graisses excédentaires et le lissage de la cellulite. Le Lipomassage est une technique de stimulation brevetée basée sur l’utilisation d’un appareil spécifique, le Cellu M6.

Le principe de l’endermologie est le suivant : un appareil à tête aspirante masse les régions du corps où se loge la cellulite, assouplissant et lissant les tissus fibreux propres à celle-ci. Cette action permet aussi de déloger progressivement une partie des graisses stockées par les adipocytes. Ces graisses devront ensuite être éliminées par de l’exercice physique et/ou un régime alimentaire.

Le « Lipomassage » est une technique particulière d’endermologie pratiquée par un kinésithérapeute formé à l’emploi du Cellu M6® (ou l’une de ses variantes), un appareil breveté dont la tête est munie d’une chambre d’aspiration et de deux rouleaux motorisés. Le Cellu M6 soulève la peau en profondeur puis la roule à une vitesse et à un rythme déterminés : c’est ce qu’on appelle le « palper-rouler ».

Cette technique permet de lisser la cellulite et la peau d’orange, resculpter les formes, déstocker les graisses et raffermir la peau de manière indolore. Il faut prévoir 10 séances rapprochées suivies d’une séance par mois d’entretien. Le lipomassage n’est réellement efficace que sur les graisses récentes, qui ne sont pas encore trop incrustées. Il ne donne donc aucun effet sur une culotte de cheval ancienne, par exemple.

Le seul effet secondaire est l’envie fréquente d’uriner surtout en début de traitement (premières séances), ce qui est normal et même bon signe. Notez que le lipomassage est contrindiqué en cas de cancer en cours d’évolution, d’infection, d’éruption cutanée, d’inflammation, de traitement anticoagulant, de phlébite et de maladie du sang.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss