Traiter la dépression saisonnière et la prise de poids qui lui est souvent associée par la luminothérapie

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Pratiquée en institut ou à domicile, la luminothérapie ou luxthérapie aide à combattre divers problèmes de santé et d’humeur liés au manque de lumière caractéristique de l’automne et de l’hiver : dépression, irritabilité, fatigue chronique, insomnies, boulimie et grignotage saisonniers…

Chez les femmes en particulier, le manque de luminosité caractéristique des hivers du nord de l'Europe peut provoquer dépression et dérèglement du comportement alimentaire...

Chez les femmes en particulier, le manque de luminosité caractéristique des hivers du nord de l’Europe peut provoquer dépression et dérèglement du comportement alimentaire…

Ce sont surtout les femmes de quarante ans et plus qui souffrent du manque de lumière qui survient pendant l’automne et l’hiver. Les envies irrépressibles d’aliments gras ou sucrés et le grignotage entre les repas ou devant la télévision provoquent chez elles une prise de poids pouvant atteindre cinq kilos, voire davantage. Ce dérèglement du comportement alimentaire cesse petit à petit à mesure que les journées s’allongent ou de manière brutale lors d’un départ en vacances d’hiver au soleil ou aux sports d’hiver. A la longue, cette tendance récurrente peut avoir un impact non-négligeable sur le poids.

La luminothérapie ou luxthérapie consiste à exposer les yeux à une lumière artificielle blanche intense qui ressemble à la lumière du soleil, tout en étant dépourvue de rayons nocifs. Certains instituts spécialisés dans cette forme de thérapie proposent des séances allant d’une demi-heure à deux heures par jour pendant huit à dix jours. Les résultats seraient probants, au grand soulagement de la patiente comme de son entourage… ! L’humeur s’améliore et les grignotages compulsifs et autres razzias nocturnes sur le frigidaire cessent. La luminothérapie peut aussi aider à soigner les insomnies, la fatigue chronique, les dérèglements des rythmes biologiques (travail nocturne, décalages horaires…) et certains troubles féminins (syndrome prémenstruel, dépression post-natale…). Elle peut être pratiquée à domicile : l’on s’expose pendant un certain temps chaque jour à la lumière d’une lampe spéciale (tout en lisant ou en travaillant, par exemple), et/ou à la lumière d’un simulateur d’aube programmable, qui reproduit les conditions d’un lever du jour. Sachez toutefois que l’exposition aux lampes (luxthérapie, banc solaire, …) est contrindiquée en cas de maladies ou de sensibilité des yeux ou de la peau.

La luxopuncture, qui est une technique apparentée à la luminothérapie, est basée sur la stimulation des terminaisons nerveuses (points d’acupuncture) au moyen d’un stylet à rayonnement infrarouge: il s’agit d’une forme de réflexothérapie connue surtout pour les bons résultats obtenus en matière de sevrage tabagique. La luxopuncture est également recommandée comme adjuvant à la perte de poids (associée à un régime amaigrissant), pour rajeunir le visage et pour traiter les troubles du sommeil et les symptômes de la ménopause.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

A quoi sert une complémentaire santé ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Souvent peu connus, les avantages de la complémentaire santé sont  nombreux. Vous souhaitez obtenir plus d’informations à ce sujet ? Ces quelques lignes vous permettront d’apprécier l’utilité et l’intérêt d’une complémentaire santé.

Utilité d’une complémentaire santé

...

L’assurance complémentaire santé couvre les risques de santé non couverts par l’assurance maladie obligatoire.

La complémentaire santé est utile pour combler les dépenses de santé non couvertes par l’assurance maladie obligatoire. Proposée par des mutuelles, des sociétés d’assurances, des institutions de prévoyance…, la complémentaire santé  peut couvrir en partie ou en totalité les frais de santé non couverts par le régime de santé obligatoire. Ainsi, que vous soyez homme ou femme, jeune, adulte, marié, femme enceinte, célibataire, sénior…, une complémentaire santé vous permet à la fois de préserver et d’entretenir votre santé. Les garanties, les offres, les prestations et les services sont nombreux et divers. Le montant de la prime varie également d’une compagnie à une autre. Cependant, selon votre budget et votre situation, vous pourriez bénéficier d’une couverture des traitements et soins médicaux courants, des soins spécialisés, des consultations, des primes pour la naissance, d’une hospitalisation, des soins dentaires, des soins auditifs, des soins optiques, des cures thermales…et parfois des consultations de la médecine douce (acupuncture, naturopathie, aromathérapie…).

Souscrire à une complémentaire santé : quelques conseils

Avant de vous engager dans un contrat de complémentaire santé, il importe de prendre en compte quelques éléments déterminants. Tout d’abord, déterminez au préalable vos besoins réels en santé. Cela vous permet de définir les garanties de la complémentaire santé  conforme à vos besoins en santé. En effet, à part l’hospitalisation, qui est souvent un élément majeur pris en compte, il s’agit de faire un état de votre santé, et de savoir si vous souhaitez être couvert pour des soins dentaires (pose de prothèse, implant…), pour des soins optiques (lentilles, lunettes…), pour la médecine douce…ou si vous portez plus d’intérêt aux services supplémentaires ( une assistance à domicile, d’une protection juridique, d’un accompagnement personnalisé…) Ensuite, pour trouver la bonne complémentaire santé adaptée à vos besoins et à votre budget, une comparaison approfondie des offres, des compagnies, des services….est capitale. Afin d’obtenir toutes les informations  essentielles, vous pouvez consulter  les sites d’institutions de prévoyance, des mutuelles santé, des sociétés d’assurances…ou  les sites comparateurs d’assurances. Ainsi, par vous-même, vous trouverez en toute indépendance la complémentaire santé qui vous convient.

(Sources : Allianz.fr, Guide Unocam, Mutuelle MGC.fr, Mutuelle.fr, BNP PARIBAS, Auteur de l’article)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Les médecines douces ou «alternatives» peuvent-elles vous aider à maigrir?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

L’homéopathie, la phytothérapie ou l’oligothérapie sont des thérapies douces dites médicinales qui utilisent des remèdes ou des nutriments agissant au niveau biochimique. Ces thérapies peuvent dans certains cas être bénéfiques aux personnes qui cherchent à maigrir ou à stabiliser leur poids, en particulier si soigner passe, pour elles, par la prise de substances par voie orale.

L’Âyurveda ou médecine ayurvédique combine différentes approches thérapeutiques: la diététique, la phytothérapie, l’aromathérapie, les vomissements, purgations et lavements, les massages, le yoga et la méditation. Enfin, parmi les thérapies du toucher qui peuvent être utiles dans le cadre d’un programme d’amaigrissement, citons les massages ainsi que l’acupuncture et ses dérivés.

  • C’est sur la capacité naturelle de l’organisme à réagir à la maladie que repose l’action de l’homéopathie. Les remèdes homéopathiques les plus fréquemment prescrits sont des adjuvants à un régime amaigrissant : ils agissent sur l’appétit, sur l’humeur ou sur le processus de digestion.
  • En phytothérapie, le surpoids est une conséquence du dérèglement de l’état d’harmonie du corps. Les remèdes à base de plantes prescrits sont davantage liés à la personnalité et au mode de vie du patient lui-même qu’aux symptômes physiques qu’il présente ; ils servent à traiter les faiblesses qui ont favorisé l’apparition du problème de poids.
  • L’oligothérapie a pour objectif de combattre les carences et les déséquilibres en oligoéléments, qui sont des minéraux indispensables à la réalisation de certaines réactions chimiques vitales dans l’organisme : cuivre, manganèse, zinc, nickel, cobalt, fluor, argent, or, lithium… La plupart des régimes amaigrissants sont à l’origine de diverses carences. Or, ces carences peuvent réduire l’efficacité d’un régime ou favoriser la reprise des kilos perdus.
  • Les thérapies manuelles ou thérapies du toucher agissent sur le corps et sur le psychisme simultanément, et permettent de réduire les tensions, d’ajuster la respiration et d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique notamment. Certains massages sont indiqués tout particulièrement: shiatsu, massage aux pierres chaudes, biodynamique, sensitif, suédois, californien, thaïlandais…
  • L’acupuncture constitue l’un des piliers fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise. Par l’introduction d’aiguilles dans la peau, l’acupuncteur vise à rétablir une bonne circulation de l’énergie vitale ou « qi » à travers tout le corps, de la tonifier si elle est insuffisante ou de la disperser si elle est bloquée à certains endroits. L’acupuncture et les thérapies dérivées (l’auriculothérapie, l’acupression, les massages Tui Na et la moxibustion) peuvent aussi aider à maigrir.
  • L’Âyurveda ou médecine ayurvédique est une forme de médecine traditionnelle et naturelle qui puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l’Inde antique. Dans cette approche, chaque être naît avec un équilibre spécifique des trois énergies vitales, les doshas. Le ou les doshas dominants (et inaltérables) chez l’individu déterminent ses faiblesses, ses tendances, ainsi que le style de vie et le régime alimentaire qui lui sont bénéfiques.
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss