Surcharge pondérale glutéale

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

La surcharge pondérale glutéale ou "culotte de chevalLa mésothérapie par lipodissolution. Lire la suite ... »" se caractérise par une accumulation de graisse à l’extérieur de la cuisse et sur la face interne du genou, alors que le buste est plutôt mince.

La graisse constituant la culotte de cheval est froide, bien localisée : c’est de la cellulite. Typiquement féminine, souvent d’origine héréditaire, la culotte de cheval se développe à partir de la puberté et s’accentue lors de tous les dérèglements et changements hormonaux : pilule, grossesse, ménopause, traitements hormonaux de substitution, problèmes gynécologiques (endométriose, kystes ovariens, fibrome…). Elle est particulièrement résistante aux régimes amaigrissants et peut être aggravée par le tabagisme et la sédentarité

Stratégie anti-kilosPourquoi et pour qui voulez-vous maigrir?. Lire la suite ... » adaptée à ce morphotypeUne silhouette de rêve grâce à la chrono-nutrition ?. Lire la suite ... » :

1. Surveiller son alimentation

  • Limiter la consommation de sel et d’aliments trop salés qui provoquent la rétention d’eau: produits industriels, plats préparés, céréales de petit déjeuner, chips, biscuits sucrés ou salés, poissons fumés, charcuteries, conserves, sauces et condiments…
  • Réduire les graisses saturées: beurreLait, mensonges et propagande. Lire la suite ... », crème, fromages, viandes grasses…
  • Réduire le sucre : confiseries, confitures, pâtisseries et autres douceurs…
  • Pas besoin de limiter les quantités de nourriture, pourvu que celle-ci soit saine et équilibrée: il est autorisé de manger copieusement.

Dans son livre « Maigrir selon votre silhouette »,  le Dr Raphaël BlairvacqComment se débarrasser d’un double menton ?. Lire la suite ... » propose un régime adapté non restrictif.

2. Programme sportif adapté

3. S’attaquer aux graisses localisées

Source : « Maigrir selon votre silhouette – Les secrets de la morphonutrition pour perdre des kilos là où vous voulez», Dr Raphaël Blairvacq

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire