Remodelage osseux et ostéoporose: quel lien?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’os est un organe dynamique en régénération permanente : du vieil os est régulièrement détruit et éliminé tandis que du nouvel os est fabriqué sur le même site.

Le squelette d’un adulte est entièrement régénéré tous les 10 ans (photo:  cellules osseuses, Université de Liverpool, via Wikimedia Commons)

Le squelette d’un adulte est entièrement régénéré tous les 10 ans (photo: cellules osseuses, Université de Liverpool, via Wikimedia Commons)

Le remodelage osseuxUn excès de calcium pourrait-il causer l’ostéoporose ?. Lire la suite ... » assure tout au long de la vie trois fonctions majeures : l’adaptation de la masse osseuse et de la géométrie des os aux contraintes de la croissance, du mouvement et de l’exercice ; la réparation des micro-dommages intra-osseux ainsi que la fixation du calciumOsez les laits végétaux !. Lire la suite ... » pour laquelle le squelette sert de réservoir. Ce remodelage permanent fait que le squelette d’un adulte est entièrement régénéré tous les 10 ans.

Normalement, le remodelage osseux maintient un bilan minéral neutre : la quantité d’os formé équivaut à la quantité d’os soustrait par résorption. Néanmoins, cet équilibre peut être modifié à la faveur d’un gain net de masse osseuse, par exemple durant la croissance de l’enfant ou d’une perte de masse osseuse, qui se produit naturellement avec le vieillissementLe blé, un poison?. Lire la suite ... » et surtout chez les femmes, au moment de la ménopauseMénopause : les traitements hormonaux de substitution. Lire la suite ... » en raison de la chute du niveau des hormones protectrices.

Deux types de cellules interviennent dans le processus de remodelage osseux :

Ces deux types de cellules fonctionnent en même temps au sein d’une structure, la BMU ou « Basic Multicellular Unit », qui mesure de 1 à 2 mm de long et de 0.2 à 0.4 mm de large. Le durée de vie de la BMU est de six à neuf mois.

Le BMU se déplace vers les zones où l’os doit être remplacé, creuse une sorte de tranchée à cet endroit grâce aux ostéoclastes puis avance, laissant la place aux ostéoblastes qui viennent meubler la cavité en sécrétant des protéinesOsez les laits végétaux !. Lire la suite ... » constituant la matrice osseuse sur laquelle le calcium se dépose (90% de calcium et 10% de phosphore). La Vitamine DLa vitamine soleil contre le surpoids. Lire la suite ... » est indispensable à la minéralisation du tissu osseux c’est-à-dire à la fixation des minéraux6 astuces pour une alimentation à haute densité nutritionnelle. Lire la suite ... » sur la trame élaborée par les ostéoblastes.

Ménopause et ostéoporoseMénopause : les traitements hormonaux de substitution. Lire la suite ... »

Les œstrogènes ont des effets positifs sur les os car ils freinent la synthèse des ostéoblastes et allongent leur durée de vie, tout en inhibant les ostéoclastes responsables de la destruction des tissus osseux. D’où la fragilisation des os suivant la ménopause, lorsque le niveau de ces hormones protectrices baisse.

Les autorités sanitaires et une bonne partie du corps médical soutiennent la thèse qu’une densité minérale osseuseDensité minérale osseuse et ostéoporose. Lire la suite ... » élevée et des os lourds obtenus grâce à qu’un apport important de calcium tout au long de la vie permettent de réduire le risque d’ostéoporose et de fractures osseuses. Sur cette base, ils recommandent de consommer une grande quantité d’aliments riches en calcium et surtout de laitagesLe phénomène Okinawa. Lire la suite ... », à raison de trois à quatre par jour.

Mais des voix s’élèvent dans les milieux scientifiques contredisant cette théorie et soutenant que c’est la stabilité de l’os qui est essentielle pour réduire le risque d’ostéoporose et non son poids. Le remodelage osseux doit donc être aussi modéré que possible. Le calcium alimentaire n’est qu’un des facteurs qui modulent la solidité de l’os. Il ne doit ni manquer, ni être en excès. Les besoins réels en calcium varient selon l’activité physique et l’environnement. Selon cette école de pensée, le meilleur moyen de réduire le risque d’ostéoporose est une alimentation moins acidifiante et donc une alimentation fournissant moins de protéines animalesComment faire un barbecue moins toxique ?. Lire la suite ... » et moins de sel, et plus de fruits et de légumes. Les laitages ne sont pas indispensables.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire