Qu’est-ce la lipoaspiration et à qui s’adresse-t-elle ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La lipoaspirationLa liposuccion du ventre provoquerait une «délocalisation» néfaste des graisses. Lire la suite ... » ou liposuccionUne stratégie multiple pour combattre la cellulite . Lire la suite ... » compte parmi les interventions de chirurgie esthétique les plus pratiquées au monde. Perfectionnée au fil du temps, cette technique d’aspiration des graisses permet de corriger tant les volumes que les formes mais la celluliteMaigrir grâce à la gymnastique des deux cerveaux. Lire la suite ... » ne disparaît pas…

La liposuccion permet de réduire les amas graisseux difficilement réductibles par un régime amaigrissant. Selon l’importance des volumes à traiter, elle se pratique sous anesthésie locale (micro lipoaspiration), sous péridurale voire sous anesthésie générale pour plus de quatre litres de graisse. Une hospitalisation de 24 heures peut être requise dans ce dernier cas. En pratique, le chirurgien opère de petites incisions de moins d’un centimètre dans les zones à traiter et y introduit en profondeur des canules de cinq à deux millimètres de diamètre. Ces canules permettent d’aspirer les cellules de graisse.

Dans la mesure du possible, les incisions sont dissimulées dans un pli de flexion ou dans des zones cachées ou recouvertes (maillot de bainHammam : chacun à son rythme. Lire la suite ... »). Habituellement, l’on y injecte un mélange de sérum physiologique, d’un anesthésiant local et d’un produit qui contracte les vaisseaux sanguins pour éviter les saignements et n’aspirer que les cellules de graisse. Un ou deux points de suture seront nécessaires après chaque incision : généralement le chirurgien utilise un fil résorbable qui finit par disparaître. Chaque petite plaie est recouverte d’un pansement. Dès la fin de l’opération, le patient devra porter un vêtement compressif 24 heures sur 24 pendant un mois. Cela peut paraître très contraignant mais la qualité du résultat final en dépend. A noter qu’il est possible de le retirer quelques minutes matin et soir pour se laver.

Les techniques de liposuccion se sont perfectionnées au fil du temps, notamment grâce à l’utilisation de canules de plus en plus fines qui permettent de travailler au plus près de la peau, en respectant les nerfs et les vaisseaux sanguins et de rectifier non seulement les volumes mais également les formes. Les cavités sous-cutanées creusées par les canules incitent la peau à se rétracter et l’aspect  « en tôle ondulée » qui caractérisait ce type de chirurgie esthétique à ses débuts doit en principe pouvoir être évité. Cependant, il faut signaler qu’elle n’élimine ni la cellulite et ni l’aspect « peau d’orange ». Tout au plus seront-ils améliorés. Une simulation par ordinateur permet au chirurgien de montrer au patient les résultats postopératoires à attendre.

A qui s’adresse la liposuccion ? Cette technique permet une amélioration considérable de la silhouette lorsque la graisse superflue est localisée et les volumes, importants : ventre, poignées d’amour, culotte de chevalMorphonutrition : a chaque silhouette sa solution minceur. Lire la suite ... », graisse à l’intérieur des cuisses ou « banane bag » en haut des cuisses… Si vous avez envisagé de vous lancer dans ce type d’aventure, donnez-vous un délai de réflexion raisonnable. Il est essentiel de s’informer, comprendre et évaluer les risques. Évitez de vous décider sur un coup de tête ou dans un moment de déprime. Ne vous fiez pas au premier chirurgien venu mais confrontez plutôt plusieurs avis ! Enfin, il faut noter aussi que cette opération ne peut être pratiquée chez la personne dont un membre a subi un curage ganglionnaire (dans le traitement d’un cancer du seinAllaiter, c’est bon pour la santé et la silhouette!. Lire la suite ... », par exemple) et chez les personnes ayant des antécédents de phlébite (obstruction veineuse des membres inférieurs notamment). La liposuccion ne peut avoir lieu pendant une grossesse. Les femmes sous contraception orale et les fumeurs seront acceptés avec beaucoup de précautions.

Source : Le Guide Hachette de la Chirurgie Esthétique, Docteur Xavier Latouche et Chantal Higy-Lang

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire