Qu’est-ce une artérite ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

Les artérites sont les lésions des artères des membres inférieurs. Elles sont dues à une obstruction par épaississement et durcissement des parois artérielles. L’athérosclérose en est le principal responsable.

Les premiers symptômes de l'artérite sont une douleur ou une tension lors de la marche, généralement au niveau des mollets, d'abord d'un côté puis de l'autre. Le rétrécissement  des vaisseaux sanguins par des dépôts d’athérome réduit la quantité de sang irriguant les muscles. Cette diminution du flux sanguin s’accompagne d’une réduction de l’apport en oxygène se traduisant par des sensations douloureuses. La douleur s'intensifie quand le travail musculaire se prolonge dans le temps (plus grande distance parcourue) ou devient plus difficile (montée, escaliers…). Elle disparaît peu à peu à l'arrêt pour réapparaître lors d’un nouvel effort de marche : c'est ce qu'on appelle la claudication intermittente. Si l'obstruction est sévère et atteint une grosse artère, la douleur peut apparaître très rapidement.

Beaucoup de personnes pensent qu'il s'agit là de crampes musculaires ordinaires et n'y accordent que peu d'importance. Si aucun remède n'est apporté, le patient ressent des douleurs de plus en plus vives pour des efforts de moins en moins importants. Parfois, des douleurs et des fourmillements apparaissent même au repos, surtout la nuit lorsque la circulation sanguinePowerplate : la forme en trente minutes à moindre effort . Lire la suite ... » est ralentie. Dans les cas les plus graves, il faut craindre la gangrène, c'est-à-dire la mort du tissu mal irrigué.

En outre, l'artérite des jambes peut s'étendre et toucher l'aorte abdominale ainsi que les artères digestives ou rénales notamment.

Dans les cas d’artérite modérée, une meilleure hygiène de vie permet de renverser la vapeur et d’éviter le pire. Le mécanisme de défense naturel le plus utile est la formation spontanée de nouveaux vaisseaux permettant au sang de contourner l'obstacle. L'exercice physique contribue fortement au développement de cette circulation sanguine parallèle. Si vous souffrez d’une artérite modérée, ne craignez donc pas de marcher, lentement, à petits pas, en vous arrêtant régulièrement pour maîtriser la douleur. Évitez tout de même les pentes et les escaliers. A la maison, faites régulièrement quelques exercices de marche sur la pointe des pieds. Par ailleurs, il est impératif d’arrêter la cigaretteComment arrêter de fumer sans grossir?. Lire la suite ... » et de surveiller son alimentation.

Dans les cas plus graves, le médecin prescrit des anticoagulants ou des vasodilatateurs, mais ces médicaments n’induisent pas toujours une amélioration substantielle. En cas de rétrécissement très important, la chirurgie constitue la meilleure solution, qu'il s'agisse de désobstruer le vaisseau au moyen d'une sonde ou d'installer un pontage.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire