Qu’est-ce un infarctus ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

 

Dans les pays industrialisés, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité. Parmi elles, l'infarctusLe régime Atkins, passeport pour l’infarctus?. Lire la suite ... » se taille la part du lion. Les premières victimes sont les hommes âgés de 45 à 65 ans.

Les termes précis pour cette affection sont « infarctus du myocardeQu'est-ce l'athérosclérose ?. Lire la suite ... » » ou « infarctus myocardique ». « Infarctus » signifie « zone de nécrose » et désigne donc une zone où les tissus sont morts suite à d'importants troubles circulatoires. « Myocardique » signifie que la nécrose s'attaque au muscleZoom sur le mouvement et les muscles . Lire la suite ... » cardiaque lui-même. Un infarctus peut aussi être pulmonaire ou cérébral, par exemple.

L'infarctus du myocarde survient très brutalement quand la circulation sanguineL’andullation ou thérapie andullaire. Lire la suite ... » est totalement interrompue dans une artère coronaire. La gravité de l'infarctus dépend de sa localisation : si la zone du muscle cardiaqueZoom sur le mouvement et les muscles . Lire la suite ... » atteinte est réduite et d’importance secondaire, les symptômes sont discrets et l’'infarctus peut même passer inaperçu. En revanche, si cette zone est étendue et comprend un point vital, les troubles sont très importants, voire même rapidement mortels.

Dans la grande majorité des cas, l'occlusion brutale d’une artère coronaire est due à la formation d'un caillot de sangLes accidents vasculaires cérébraux. Lire la suite ... » dans un vaisseau déjà abîmé par des lésions d'athérome: c'est la thromboseQu'est-ce l'athérosclérose ?. Lire la suite ... ». Les principaux facteurs de risque découlent donc directement d’une mauvaise hygiène de vie : hyperlipidémie et hypercholestérolémie dues à une alimentation trop riche en graisses, surpoids, hypertensionStop à la surconsommation de sel!. Lire la suite ... » artérielle, stressLa qualité et le nombre d’heures de sommeil quotidien peuvent affecter votre poids. Lire la suite ... », tabac et manque d'exercice physique, notamment.

Les signes prémonitoires d’un infarctus du myocarde incluent des douleurs dans la poitrine, les palpitations et l’essoufflement, notamment.

L'infarctus proprement dit se manifeste le plus souvent par une douleur croissante dans la poitrine, semblable à celle de la crise d'angine de poitrineQu'est-ce l'athérosclérose ?. Lire la suite ... » mais plus intense et de plus longue durée. La sensation peut également irradier vers les bras, surtout le gauche, vers le cou et la mâchoire ou vers le dos. D’autres symptômes sont caractéristiques: grande anxiété, sueurs froides, teint pâle, nausées et vomissements, sensation d'inconfort extrême, perte de connaissance… L'infarctus peut parfois revêtir des formes camouflées qui ne seront reconnues que lors d'un électrocardiogramme ultérieur.

L’infarctus du myocarde est une urgence médicale. La moitié des décès surviennent dans les trois à quatre heures suivant l'apparition des symptômes. Le patient doit être transporté immédiatement dans un service de soins intensifs ou dans une unité coronaire spécialisée. Le traitement aigu inclut de l'aspirineQu'est-ce l'angine de poitrine ?. Lire la suite ... », un analgésique, de l’oxygène et éventuellement des dérivés nitrés ou un bêtabloquant en intraveineuse. En l'absence de contre-indications, la dissolution du caillot de sang qui bloque l'artère coronaire peut être tentée par injection de streptokinase ou de substances analogues dans les 12 heures qui suivent le début de l'infarctus.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Une réflexion au sujet de « Qu’est-ce un infarctus ? »

  1. Très bon article. J'aimerai faire une précision au sujet du cholesterol. Il faut savoir que seulement un quart de notre cholesterol provient de notre alimentation. Le reste, donc les 3/4, c'est notre corps qui le fabrique. L'hérédité est donc un facteur primordial dans  l'hypercholestérolémie.

    Le tabac est un facteur crucial également dans l'infarctus et l'"après" infarctus.

    Merci pour cet article

    marjorie

Laisser un commentaire