Combattre les symptômes de la ménopause grâce aux phytœstrogènes

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Les phytœstrogènesLe soja, source exceptionnelle de protéines. Lire la suite ... », substances végétales analogues aux œstrogènes, aideraient à combattre les effets à court terme de la ménopause : bouffées de chaleurL’aromathérapie pour atténuer les symptômes de la ménopause. Lire la suite ... », sécheresse vaginale, masculinisation de la silhouette, prise de poidsL’aromathérapie pour atténuer les symptômes de la ménopause. Lire la suite ... », tendance à la déprimeL’aromathérapie pour atténuer les symptômes de la ménopause. Lire la suite ... »… Elles permettraient aussi de réduire ses effets à long terme comme l’accélération du vieillissementLe blé, un poison?. Lire la suite ... » cellulaire, l’augmentation des risques cardiovasculaires et l’ostéoporoseRemodelage osseux et ostéoporose: quel lien?. Lire la suite ... »

Les phytœstrogènes possèdent des propriétés paradoxales. Ces hormones d’origine alimentaire agissent de la même manière que les hormones du métabolismeLes vertus minceur du café à petites doses. Lire la suite ... » humain, ce qui explique qu’elles puissent réduire dans la plupart des cas les bouffées de chaleur, relancer la lubrification du vagin et à plus long terme, freiner la déminéralisationCarence en magnésium, stress et surpoids. Lire la suite ... » des vertèbres. Mais en même temps, elles entrent en compétition avec les hormones classiques, ce qui explique leur action protectrice contre le cancer du seinLe surpoids nuit à la santé! Bien plus qu'un simple slogan.... Lire la suite ... » durant la préménopauseUn régime protéiné riche en produits laitiers aiderait à préserver les muscles et à perdre la graisse du ventre. Lire la suite ... ».

Les phytœstrogènes sont de puissants antioxydants dont l’action anti-âge10 règles d’or pour bien vieillir. Lire la suite ... » serait plus marquée que celle des traitements hormonaux de substitution (THSL’aromathérapie pour atténuer les symptômes de la ménopause. Lire la suite ... »). Contrairement aux THS, ces substances végétales diminueraient les risques de maladies cardiovasculaires et de cancerComment faire un barbecue moins toxique ?. Lire la suite ... » du sein. Certaines études démontrent qu’une prise régulière permet aussi d’éviter la prise de poids associée à la ménopause. En revanche, leur capacité à atténuer certains signes aigus de la ménopause comme les bouffées de chaleur serait moins spectaculaire.

Chez les femmes asiatiques, il est remarquable de constater les effets bénéfiques d’une alimentation naturellement riche en phytœstrogènes. Le soja en particulier constitue une excellente source de cette substance (il y en a d’autres, comme les graines de lin, par exemple). Des études montrent que le taux de cancer du sein et la fréquence de l’ostéoporose sont nettement inférieurs dans les pays où une quantité importante de soja est consommée tout au long de la vie. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas attendre d’atteindre la cinquantaine pour en consommer autant que possible sous ses formes multiples : les graines (les pousses n’ont quasi aucune valeur nutritive), le laitQu’est-ce l’intolérance au lactose ?. Lire la suite ... » et le yaourtLait, mensonges et propagande. Lire la suite ... » de soja, le tofu ainsi que tous les autres produits dérivés de ce végétal aux propriétés réellement intéressantes. Car cet aliment apporte également beaucoup de protéinesQuelles sont les meilleures sources de protéines maigres?. Lire la suite ... » de bonne qualité, du magnésiumCarence en magnésium, stress et surpoids. Lire la suite ... » (minéral indispensable pour conserver la ligne et se débarrasser des kilos superflus), des acides gras essentiels et d’autres « bons » lipides comme les lécithines aux effets cardiovasculaires et cérébraux positifs.

Quelle quantité de soja faut-il consommer pour contrecarrer les effets de la ménopause?
Toute la difficulté est là. Idéalement, il faudrait commencer dès la puberté à consommer des produits à base de soja au moins une fois par jour et enrichir son alimentation en légumes secs et en céréalesLe régime sans gluten. Lire la suite ... » complètes, qui fournissent aussi des phytoestrogènes. Évidemment, il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes habitudes, mais l’impact ne sera pas le même.

Les isoflavonesLe soja, source exceptionnelle de protéines. Lire la suite ... » de soja disponibles sous forme de complément alimentairePour faire le plein de protéines, pensez à la chlorelle !. Lire la suite ... » constituent une bonne source alternative de phytœstrogènes. Ce type de produit permet d’augmenter les dosages plus aisément. En effet, certains nutritionnistes estiment qu’il faudrait consommer environ 200 gr de tofu chaque jour pour contrecarrer les effets de la ménopause, ce qui équivaut à 100 mg d’isoflavones de soja.

Pour plus d’information à propos des isoflavones de soja, n’hésitez pas à consultez votre médecin ou gynécologue ou bien un naturopathe.

Sources: « Le Guide Familial des Aliments Soigneurs », Dr Jean-Paul CurtayDix conseils pour en finir avec la cigarette sans grossir. Lire la suite ... » et Dr Rose RazafimbeloDix conseils pour en finir avec la cigarette sans grossir. Lire la suite ... » (Poche) et « Je ne sais pas maigrir », Dr Pierre DukanQuels sont les mécanismes à la base du régime Dukan et ce type de régime hyperprotéiné est-il efficace ?. Lire la suite ... » (Flammarion)

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire