L’hypertension artérielle : introduction

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La tension artérielle est la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. Cette pression sanguine dépend de la quantité de sang envoyé par le cœur à chaque contraction et de la résistance au passage de ce sang exercée par le réseau des artères de moyen et petit calibres.

La régulation de la tension artérielle se fait grâce à des mécanismes complexes dépendant, d'une part, du système nerveux autonome (aussi appelé système nerveux végétatif or encore sympathique) et, d'autre part, d'un certain nombre d'hormones. Tous ces mécanismes de régulation portent sur le diamètre des artérioles (plus ce diamètre diminue plus la résistance au passage du sang augmente) et sur la quantité de liquide circulant dans les vaisseaux (plus le volume de liquide est grand, plus la pression qu'il exerce sur les parois vasculaires est importante). La rétention et l’élimination d'eau par l’organisme déterminent le volume de liquide dans les vaisseaux et sont intimement liées au taux de sodium dans le sang, qui dépend lui-même de la consommation de sel (ou chlorure de sodium).

Il n'y a pas de limite bien tranchée entre une tension « normale » et une tension anormalement élevée ou hypertensionStop à la surconsommation de sel!. Lire la suite ... » (ou « HTA »), mais il existe toute une zone à risque dans laquelle il convient d’être vigilant et de prendre certaines mesures de prévention.

En Europe Occidentale, entre 10 et 15% des adultes sont hypertendus, c’est-à-dire qu’ils souffrent d’une tension artérielle trop élevée. L'hypertension artérielle impose un surcroît de travail au cœur qui, à la longue, se fatigue, se dilate et perd sa force de contraction. Les artères cardiaques ou coronaires subissent des chocs trop importants qui provoquent une altération de leurs parois et un vieillissementQuelles sont les meilleures sources d’antioxydants ?. Lire la suite ... » prématuré, faisant le lit de l'athérosclérose. Après des années d'hypertension artérielle, les artères cérébrales sont abîmées ou obstruées, ce qui augmente drastiquement le risque d'accident vasculaire cérébral. Enfin, l'hypertension permanente peut entraîner une insuffisance rénale.

Tension artérielle : les chiffres à surveiller

La tension s'exprime en millimètres (ou en centimètres) de mercure (mm Hg). Sa mesure comprend toujours deux chiffres : un maximum et un minimum.

Le maximum ou « pression systolique » correspond à la pression lors de la contraction cardiaque ou systole. Le minimum ou « pression diastolique » correspond à la pression lors de la dilatation cardiaque ou diastole.

Les chiffres tensionnels normaux pour un adulte d'âge moyen se situent entre 100 (10) et 140 (14) millimètres (centimètres) de mercure maximum, et entre 60 (6) et 90 (9) millimètres (centimètres) minimum.

Par ailleurs, ces valeurs augmentent après 40 ans. Pour le maximum (tension systolique), le chiffre augmente d’environ 10 mm (1 cm) Hg par tranche de 10 ans. Le minimum (tension diastolique) est beaucoup plus stable.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire