Les végétariens ont une meilleure santé cardiovasculaire

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Une alimentation végétarienne réduirait d’un tiers le risque de développer une maladie cardiovasculaireQu'est-ce l'athérosclérose ?. Lire la suite ... ». Les végétariens ont un taux de cholestérol et une pression artérielle plus bas que les mangeurs de viandeCourgettes farcies au four. Lire la suite ... ».

Le risque d’être hospitalisé ou de décéder des suites d’une maladie cardiovasculaire est considérablement plus faible chez les végétariens que chez les personnes qui consomment de la viande et du poisson : voilà les résultats d’une étude récente menée par des chercheurs de la très sérieuse université d’Oxford en Grande Bretagne et publiés dans American Journal of Clinical Nutrition. Les chercheurs ont étudié un groupe de 45.000 individus dont 34% sont végétariens. Enrôlés dans les années 1990, ceux-ci ont été suivis jusqu’en 2009. Au terme de cette période, les chercheurs ont pu conclure que le risque de développer une maladie cardiovasculaire était 32% plus faible chez les végétariens.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès dans les pays développés. D’après les chercheurs, une alimentation faisant la part belle aux légumes, légumes secs, fruits et autres céréales, permettrait de renverser la vapeur grâce à un apport réduit en « mauvaises graisses » animales. Les végétariens ont le plus souvent un taux de cholestérol et une pression artérielle nettement inférieurs aux carnivores. Or l’on connaît bien le rôle de ceux-ci dans le développement de l’athérosclérose et dans la survenue d’accidents et de maladies cardiovasculaires (angine de poitrine, artérite, infarctus, accident vasculaire cérébral…).

Généralement, les végétariens participant à l’étude avaient aussi un Indice de Masse Corporelle (IMCMorphonutrition : a chaque silhouette sa solution minceur. Lire la suite ... ») plus bas et étaient moins exposés au diabète. Des recherches antérieures ont d’ailleurs pu démontrer qu’un régime végétarien associé à la pratique d’exercice physique modéré trois fois par semaine pouvait réduire significativement le risque de développer un diabète.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire