Les mauvaises nouvelles font grossir !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Crise économique, confrontations politiques, violences et autres catastrophes : voir ou entendre parler de situations pénibles booste l’envie de caloriesCalcul des calories : pourquoi faut-il s'en méfier? . Lire la suite ... ».

Les images et autres informations télévisées relatant des événements pénibles génèrent du stress et de l'anxiété. Résultat: grignotage et excès alimentaires!

Les images télévisées relatant des événements pénibles génèrent du stressLa qualité et le nombre d’heures de sommeil quotidien peuvent affecter votre poids. Lire la suite ... » et de l’anxiété. Résultat: grignotageL'homéopathie pour perdre des kilos ?. Lire la suite ... » et excès alimentaires!

Nous avons naturellement tendance à consommer plus d’aliments riches en calories qui prolongent la sensation de satiété lorsque nous nous sentons menacés. Nous n’y pouvons rien, c’est notre instinct de survie qui nous dicte de le faire.

Selon plusieurs études américaines récentes publiées dans la revue Psychology Science, cette tendance irrépressible se produirait également lorsque nous sommes confrontés à des images ou descriptions de situations pénibles, comme celles que nous rapportent chaque jour la presse écrite, la radio, la télévision et les médias en ligne. Une équipe de scientifiques américains a observé le comportement alimentaireDépendances: sommes-nous tous accros? . Lire la suite ... » de personnes exposées successivement à des messages « neutres » et à des messages inquiétants dans lesquels il était question, par exemple, de confrontations politiques, de violence, de crise économique ou de guerres. Dans l’une de leurs expériences, ils ont pu observer une augmentation de près de 70% de la consommation de nourriture à haute densité calorique pendant la diffusion de ces mauvaises nouvelles. Les participants réagissaient instinctivement comme s’ils devaient se préparer à affronter une situation de famineUn bagage génétique encombrant issu du temps des famines. Lire la suite ... » ou de disetteUn bagage génétique encombrant issu du temps des famines. Lire la suite ... » ou pire (se battre contre un tyrannosaure ou une invasion de chenilles géantes !).

Que faut-il tirer de tout cela en pratique ?

Regarder, lire ou écouter les nouvelles (hélas majoritairement mauvaises !) en mangeant, ce n’est pas bon pour la ligne ! Les résultats des recherches mentionnées plus haut vont dans le même sens que les recommandations des nutritionnistes d’aujourd’hui et d’hier: pour manger moinsManger moins et plus souvent pour perdre du poids . Lire la suite ... », le repas doit se dérouler dans une atmosphère calme, détendue et conviviale et surtout sans stress. Le stress est souvent à l’origine d’une prise de poids, surtout au niveau du ventre. En outre, il est important de ne pas faire « autre chose » en mangeant et de mastiquer lentement en se concentrant sur la saveur de chaque bouchée.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire