L’anorexie mentale ou le complexe de Barbie

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La silhouette de BarbieCrises de boulimie : une question de sexe et non de psychologie ?. Lire la suite ... » promue par les milieux de la mode, les médias et la publicité depuis les années 1970 est un modèle irréaliste et inatteignable pour la plupart des femmes qui se rapproche souvent de la maigreur  anorexiqueVentre plat, joli nombril et taille de guêpe. Lire la suite ... ». Beaucoup de mannequins ont d’ailleurs une maigreur pathologique correspondant à l’anorexieLes médicaments coupe-faim. Lire la suite ... » mentale.

L’anorexie mentaleAnorexie, boulimie : un sosie de l’hormone de la satiété en cause ?. Lire la suite ... » est un trouble du comportement alimentaireComment cesser de grignoter?. Lire la suite ... » qui peut avoir des conséquences très graves sur la santé : souvent d’une maigreur extrême, obsédées par leur poids et les calculs de caloriesQuel sport choisir pour perdre du poids?. Lire la suite ... », les anorexiques ont une perception déformée de leur corps et de leur poids. Il faut noter la différence entre les termes « anorexie mentale » qui décrivent une pathologie et le terme « anorexie » utilisé seul, qui se définit simplement comme le symptôme du manque d’appétit.

Chez les anorexiques, la nourriture et la peur de prendre du poids sont des préoccupations constantes. Les habitudes alimentaires sont aberrantes : peser chaque aliment, calculer la moindre calorie ingurgitée, se nourrir en secret loin des regards, s’adonner à certains rituels dans lesquels la nourriture est découpée en petits morceaux, jetée ou cachée, préparer des festins élaborés et hypercaloriques pour les autres sans y toucher soi-même… 

Beaucoup d'anorexiques se font vomir après une crise de boulimie

Dans bien des cas, l’anorexie est aussi accompagnée d’isolement, de solitude et d’une dépression qu’on cherche souvent à dissimuler.

D’après le psychiatre et psychothérapeute français Jean TignolCes étranges défauts physiques imaginaires. Lire la suite ... », les critères diagnostiques de l’anorexie incluent un poids inférieur au poids normal de 15% ou plus, une peur intense de grossir, une perception erronée du poids et de la forme de son corps et le déni de la gravité de la maigreur actuelle. Chez les filles et femmes il faut ajouter à cela une absence de 3 cycles menstruels consécutifs (aménorrhée). Leur corps est d’une maigreur extrême mais les anorexiques donnent généralement l’impression d’être en excellente santé physique et morale. Dans l’anorexie « restrictive », l’individu s’impose une diète sans concessions, alors que dans l’anorexie ‘boulimiqueComment expliquer la boulimie ?. Lire la suite ... »’, l’individu a des crises régulières de boulimieComment cesser de grignoter?. Lire la suite ... » et se fait vomir et/ou prend des purgatifs (laxatifs, diurétiques) pour se vider le corps.

Dans 90% des cas l’anorexique est une adolescente ou une femme adulte. L’anorexie apparaît entre 13 et 20 ans pour 85% des cas. Au total, de 0,3 à 0,7% de la population féminine est affectée par cette maladie. Le taux de mortalité se situe entre 5 et 18%. Il existe des traitements pour l’anorexie (psychothérapies, médicaments) mais souvent les anciens anorexiques conserveront à vie certaines préoccupations alimentaires anormales et certains troubles relationnels et de l’humeurVive les rondes (et les ronds) mais pas trop…. Lire la suite ... ».

Le complexe d'Adonis ou l'anorexie inversée

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire