Lait, mensonges et propagande

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Dans son livre « LaitUn régime protéiné riche en produits laitiers aiderait à préserver les muscles et à perdre la graisse du ventre. Lire la suite ... », mensonges et propagande », Thierry SouccarUn excès de calcium pourrait-il causer l’ostéoporose ?. Lire la suite ... » explique pourquoi la surconsommation de laitagesLe phénomène Okinawa. Lire la suite ... » encouragée par l’industrie laitière et les autorités sanitaires est dangereuse pour la santé.

« Je suis le premier à me servir un bon fromageUn régime protéiné riche en produits laitiers aiderait à préserver les muscles et à perdre la graisse du ventre. Lire la suite ... » fermier qu’accompagne un verre de vin. Et je ne crois pas qu’il y ait le moindre danger à consommer un laitageUn régime protéiné riche en produits laitiers aiderait à préserver les muscles et à perdre la graisse du ventre. Lire la suite ... » par jour, si on peut le digérer. Oui au plaisir, donc, mais pas au diktat », écrit l’auteur qui met en cause la recommandation des autorités sanitaires françaises de consommer 3 à 4 laitages par jour (le laitage étant tout produit à base de lait : beurre, fromage, yaourtSauce aux anchois. Lire la suite ... », crème, lait de vache ou de chèvre…). Nous n’y sommes tout simplement pas adaptés génétiquement. Etudes scientifiques à l’appui, l’auteur décrit comment le cancer de la prostateSurpoids et cancer de la prostate. Lire la suite ... », le diabète, la sclérose en plaques et l’ostéoporoseMénopause : les traitements hormonaux de substitution. Lire la suite ... » en particulier seraient liés au lait et aux produits laitiersUn régime protéiné riche en produits laitiers aiderait à préserver les muscles et à perdre la graisse du ventre. Lire la suite ... ». Nos besoins réels en calciumEau minérale, de source ou du robinet ?. Lire la suite ... » sont, d’après ses calculs, nettement inférieurs à ce qui est prescrit officiellement, pourvu que l’on maintienne un mode de vie et une alimentation saine comportant beaucoup de fruits et de légumes.

L’auteur explique comment les politiques nutritionnelles nationales sont corrompues par l’influence de la puissante industrie laitière. Il met en évidence les contradictions dans les messages venus des autorités et la confusion que cela génère chez le public. Par exemple, les français sont encouragés à manger 3 à 4 laitages par jour mais en même temps on leur dit de limiter les graisses saturées d’origine animale. Les autorités et les industriels changent alors leur message et recommandent de manger du lait, du yaourt et du fromage blanc maigreSauce aïoli minceur. Lire la suite ... ». Mais les graisses que l’on retire aux laitages se retrouvent ailleurs dans l’alimentation : elles sont recyclées sous forme de crème, de fromages et de glaces dont la consommation n’a fait que croître ces dernières décennies. Entre 1950 et 1996, la consommation de fromages est passée de 5 à 18 kilosPourquoi et pour qui voulez-vous maigrir?. Lire la suite ... » par personne par an (en France) !

 « … si l’on mangeait moins de laitages et plus d’oléagineux, comme les noixCrème de légumes et coco. Lire la suite ... » ou les noisettes, on améliorerait considérablement la santé de la population toute entière », écrit l’auteur qui se réfère entre autres aux résultats d’une étude menée par le Pr Walter Willett de l’école de santé publique de Harvard portant sur 80000 femmes sur plus de 14 ans et d’après lesquels le risque d’infarctusQu'est-ce l'athérosclérose ?. Lire la suite ... » ou de décès suite à un problème cardiovasculaire diminue de 40% si l’on remplace 5% des caloriesDix astuces pour mieux brûler les graisses corporelles. Lire la suite ... » obtenues via les graisses saturéesNe snobez pas les aliments gras !. Lire la suite ... » par des calories obtenues via des graisses insaturées.

Source : « Lait, mensonges et propagande », Thierry Souccar (auteur du best-seller « Santé, Mensonges et Propagande »). Préface du Pr Henri Joyeux, chirurgien-cancérologue à la faculté de médecine de Montpellier.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire