La plastie abdominale avec liposuccion

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Cette intervention de chirurgie esthétique est aussi appelée abdominoplastieLa plastie abdominale avec réparation des muscles abdominaux . Lire la suite ... » ou dermolipectomie abdominaleLa plastie abdominale avec réparation des muscles abdominaux . Lire la suite ... » avec lipoaspirationLa mésothérapie par lipodissolution. Lire la suite ... ». Elle a pour but de remodeler le ventre après un accouchement, une lipoaspiration ou une chirurgie bariatriqueChirurgie anti-obésité : une nouvelle procédure simple pour « aspirer » les calories. Lire la suite ... ».

Une plastie abdominaleVentre plat, joli nombril et taille de guêpe. Lire la suite ... » avec lipoaspiration peut être requise pour réparer et resculpter la paroi abdominale après une grossesse, une liposuccionUne stratégie multiple pour combattre la cellulite . Lire la suite ... » ou une chirurgie bariatrique (chirurgie de l’obésité avec réduction du volume de l’estomac par le placement d’un anneau ou d’une agrafe gastrique permettant un amaigrissement important). Il s’agit en réalité d’une variante de la dermolipectomie du ventre avec transposition de l’ombilic. L’opération est assortie d’une aspiration des graisses, nécessaire lorsque le pannicule adipeux est très épais.

Le chirurgien plasticien réalise une première incision horizontale au niveau du pubis sur toute la largeur de l’abdomen et une seconde, au-dessus du nombril. La peau et la graisse excédentaires sont retirées. La lipoaspiration peut se pratiquer soit en début d’intervention, avant même cette première incision, soit après que la peau au-dessus du nombril ait été décollée et tirée vers le bas pour rejoindre la ligne d’incision inférieure au niveau du pubis. Dans ce deuxième cas, l’aspiration des graisses est réalisée une fois le lambeau de peau en place, avant de refermer la plaie. Le plus souvent cette opération se déroule sous anesthésie générale et l’hospitalisation varie d’un à trois jours en fonction de la lourdeur du geste chirurgical et de l’importance du drainage. Un arrêt de travail complet de deux à quatre semaines est requis après l’intervention.

L’opération peut durer entre une heure trente et trois heures selon sa complexité. L’apparence et la discrétion des cicatrices dépend en grande partie du soin apporté au geste chirurgical et à la réalisation des points de suture. Les douleurs postopératoires sont plus importantes que pour une plastie abdominale avec transposition du nombril simple mais restent tout à fait tolérables. Après l’opération, le patient gardera un pansement spécial pendant deux semaines et dans certains cas, une gaine abdominale également. Les œdèmes disparaissent peu à peu au bout de quelques mois.

Les résultats définitifs du remodelage apparaissent au bout de quelques mois mais il faut parfois plusieurs années pour que les cicatrices qui se situent au niveau du pubis et du nombril deviennent plus discrètes. Celles-ci sont cependant faciles à dissimuler car elles sont le plus souvent situées en-dessous du maillot de bainHammam : chacun à son rythme. Lire la suite ... ». En principe, une fois stabilisé, le résultat est définitif. Il peut cependant arriver qu’une seconde intervention soit nécessaire après une grossesse : il est donc raisonnable d’attendre d’avoir eu tous ses enfants avant de faire une abdominoplastie. Par ailleurs, les résultats postopératoires peuvent aussi être altérés par une grande variation de poids corporel.

Toutes les plasties abdominales constituent des interventions de chirurgie esthétique lourdes qui peuvent présenter certaines complications: il s’agit d’opérer un « lifting du ventreVentre plat, joli nombril et taille de guêpe. Lire la suite ... » » en quelque sorte. Différentes formules existent, de la plus minimale à la plus lourde, le chirurgien optant pour celle qui lui semblera la plus adéquate en fonction de l’état du patient, de l’élasticité de sa peau, de son âge, du nombre de ses grossesses… Attention : la chirurgie esthétique n’étant pas une chirurgie de l’amaigrissement, il faut maigrir avant de passer sur la table d’opération en cas de surpoids (50 à 75% de la surcharge pondérale doit être éliminée avant l’intervention).

Source : Le Guide Hachette de la Chirurgie Esthétique, Docteur Xavier Latouche et Chantal Higy-Lang

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Laisser un commentaire