La prise de poids chez les hommes

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Jadis les hommes se préoccupaient peu de leur apparence physique et de leur poids. Ils pouvaient compter sur leur sens de l’humour, leur réussite professionnelle et leur intelligence pour séduire et conquérir. Aujourd’hui, bien que leur motivation à garder la ligne ne soit pas encore aussi forte que celle des femmes, les mentalités évoluent…

Fini le temps où les hommes ne devaient pas se préoccuper de leur apparence physique et de leur ligne en particulier pour séduire...

Fini le temps où les hommes ne devaient pas se préoccuper de leur apparence physique et de leur ligne pour séduire… Pour un homme, il est plus facile de perdre des kilos que pour une femme.

Chez les hommes, la prise de poids survient vers la trentaine quand ils s’installent dans une situation amoureuse et professionnelle stable. Plus à l’aise financièrement, ils optent pour le confort des déplacements en voiture. Terminés les longs trajets à pied ou en métro qu’il vente ou qu’il pleuve ! Les soirées ne se passent plus à faire du sport, à vadrouiller ou à courir les boîtes de nuit. Les bons petits plats « maison », les déjeuners d’affaires et à la cantine d’entreprise remplacent les repas sur le pouce ou à la cantine universitaire. Devenus papa, le jogging, le tennis ou le foot du dimanche matin sont remplacés par une promenade tranquille avec le landau. Tout cela favorise l’accumulation des kilos en trop, tout comme arrêter de fumer, divorcer ou passer d’un travail de jour à un travail de nuit. En revanche, lorsque les femmes prennent du poids à trente ans, c’est plutôt à cause des maternités. Elles sont aussi conditionnées depuis l’adolescence à surveiller leur ligne.

Les hommes ont moins de mal que les femmes à perdre du poids: il leur faudra moins d’effort pour retrouver une belle silhouette… Chez eux, les kilos superflus ont plutôt tendance à se loger sur le ventre, ce qui est aussi un avantage : lors d’un régime amaigrissant, ce sont les graisses de l’abdomen qui fondent en premier.

Les hommes n’aiment guère suivre les programmes amaigrissants directifs avec menus déterminés, pesage d’aliments, calculs de calories et lecture de revues spécialisées… La diététique les intéresse peu, leur rapport à la nourriture étant généralement moins compliqué et conflictuel. C’est pourquoi leur choix se porte plutôt sur des formules simples à mettre en œuvre, qui sont fondées sur un grand principe et ne requièrent pas d’apprentissage culinaire ou nutritionnel particulier: c’est le cas des régimes hyper protéinés ou des régimes dissociés, par exemple.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Ne laissez pas les magazines de mode vous dicter comment vous habiller!

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Si vous êtes rond ou ronde, certains vêtements vous vont et d’autres pas du tout! Choisissez ceux dans lesquels vous vous sentez bien et sûr de vous, plutôt que de craquer pour la dernière fringue en vogue qui vous boudine. Élégant, sophistiqué ou décontracté… trouvez votre propre style et les couleurs, les coupes et les matières qui vous flattent!

Ne portez pas ce que vous dicte les magazines de mode! Essayez plutôt de trouver votre propre style qui vous met en valeur et dans lequel vous vous sentez confortable et à l'aise!

Ne portez pas ce que vous dictent les magazines de mode! Essayez plutôt de trouver votre propre style pour vous mettre en valeur et choisissez des fringues dans lesquels vous vous sentez à l’aise!

Évitez le dénudement trop audacieux, mesdames ! Si vous avez les hanches trop fortes, fuyez les pantalons à taille basse ! Habillez les épaules trop rondes : les bretelles fines ne vont qu’à celles qui ont des épaules fines et une petite poitrine. Si vous avez les bras potelés, optez pour les manches trois-quarts ou longues. Encore mieux : les manches en voile transparent, qui camouflent juste ce qu’il faut… Si vous avez les mollets dodus ou trop musclés, évitez les shorts et les minijupes, portez des collants opaques et des chaussures à talon. Choisissez attentivement vos sous-vêtements car certains laissent apparaître à travers les vêtements près du corps des marques peu esthétiques : les strings et autres sous-vêtements légers, sans coutures ni élastiques, permettent de lisser la silhouette.

Le choix judicieux des couleurs peut vous aider à affiner votre silhouette. Portez plutôt des couleurs sombres ou du noir. Méfiez-vous des tissus bigarrés et autres chemises hawaïennes ! Une sélection judicieuse de bijoux, de cravates, de foulards et d’autres accessoires peut valoriser votre silhouette mais évitez les grosses ceintures bien serrées!

Vos rondeurs mêmes généreuses ne doivent nullement vous empêcher de vous sentir à l’aise et confortable. Mais les vêtements trop larges ne vous iront certainement pas ! Évitez les vestes, pulls et autres chemises amples et longues, qui pourraient vous faire paraître plus rond que vous ne l’êtes en réalité ! De même, évitez les pantalons, pulls et jupes ultra-moulants. Choisissez plutôt des coupes droites et bien ajustées sans être trop près du corps. Achetez des sous-vêtements à votre taille, quelle qu’elle soit : mesdames, attention, un soutien-gorge trop petit remonte dans le dos et forme de vilaines marques !

Last but not least, ronds ou rondes, veillez à votre maintien et à votre posture ! Tenez-vous droit, serrez les fesses, rentrez le ventre, gardez la tête haute… tout cela allonge et affine la silhouette également !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Allez, bougez, remuez-vous! Vous n’avez pas d’autre choix…

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Il était une fois un royaume où les poignées d’amour et autres bourrelets superflus étaient l’affaire de quelques seigneurs et de leurs sujets les plus privilégiés. L’embonpoint n’y était pas perçu comme un inconvénient, mais plutôt comme un signe de bonne santé et d’opulence.

Se dépenser physiquement en pratiquant un sport en salle, par exemple, nous aide à compenser les effets néfastes du développement technologique moderne.

Se dépenser physiquement en pratiquant un sport en salle, par exemple, nous aide à compenser les effets néfastes du développement technologique moderne.

Ce royaume-là a réellement existé; c’est celui de nos ancêtres plus ou moins lointains, que nos problèmes de tour de taille et d’image auraient sans nul doute fait pleurer de rire. Autrefois (et encore aujourd’hui dans certaines régions du monde), les gens du peuple mangeaient gras et autant qu’ils le pouvaient, dès qu’ils le pouvaient. Les caprices de la nature et les ravages de la guerre provoquaient de fréquentes périodes de disette et beaucoup ne mangeaient pas à leur faim tous les jours. On se levait avec le chant du coq, on se déplaçait à pied et on trimait dur. Le travail était souvent très physique. Les paysans labouraient les champs sans machines agricoles et s’occupaient du bétail et des autres tâches de la ferme. Au début de la révolution industrielle, le travailleur d’usine n’avait guère un sort plus enviable. Chacun se dépensait physiquement et mangeait autant que possible sans se poser de questions. En moyenne, la consommation quotidienne de calories était d’ailleurs nettement supérieure à la nôtre.

En quelques décennies, d’immenses progrès ont été réalisés dans le domaine scientifique, médical et social et la longévité a fait un bond spectaculaire. Mais notre corps, lui, n’a pas encore eu le temps de s’adapter : il reste programmé pour bouger et se dépenser mais n’a plus l’occasion de le faire en suffisance. Le mode de vie actuel ne nous donne ni le temps, ni l’envie, ni l’obligation de nous dépenser, alors que les nuisances et le stress auxquels nous devons faire face chaque jour rendent l’exutoire de la dépense physique peut-être encore plus indispensable. Nous devons trouver des moyens artificiels de brûler des calories.

Que penseraient nos ancêtres lointains de nos salles de musculation, de nos 80 longueurs de piscine hebdomadaires ou de nos joggings matinaux dans la pollution ? Ils les trouveraient certainement absurdes. Nous aurions bien du mal à leur expliquer que nous n’avons vraiment pas d’autre choix… Car une chose est certaine : tant que nos gênes ne se seront pas mis au diapason de notre époque technologique, nous aurons besoin d’exercice physique. Dans quelques siècles, ce sera peut-être une autre affaire. Certains scientifiques préconisent que l’homme du futur ressemblera à une sorte de E.T. avec la tête et les yeux énormes (développement technologique oblige !), un petit bedon bien rond et des membres filiformes aux muscles atrophiés (car ils ne serviront plus à rien !).

En conclusion: même si vous n’avez que très peu de temps libre et même si votre vie est un enfer de contraintes professionnelles, familiales et sociales, il y a malgré tout beaucoup de choses que vous pouvez mettre en œuvre – de petites choses, mais des choses importantes – qui, lorsqu’elles s’additionnent les unes aux autres, peuvent vraiment avoir des effets vraiment positifs sur votre santé. Bougez dès que vous le pouvez ! Déplacez-vous à pied, à bicyclette, en trottinette. Respirez à fond! Prenez les escaliers, restez en mouvement, ne gardez pas tout ce dont vous avez besoin à portée de la main (téléphone, télécommande…). Avec un peu d’imagination, vous trouverez facilement toutes sortes de manières de vous remuer tout au long de la journée. Vous n’avez pas d’excuses !

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss