Traiter la dépression saisonnière et la prise de poids qui lui est souvent associée par la luminothérapie

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Pratiquée en institut ou à domicile, la luminothérapie ou luxthérapie aide à combattre divers problèmes de santé et d’humeur liés au manque de lumière caractéristique de l’automne et de l’hiver : dépression, irritabilité, fatigue chronique, insomnies, boulimie et grignotage saisonniers…

Chez les femmes en particulier, le manque de luminosité caractéristique des hivers du nord de l'Europe peut provoquer dépression et dérèglement du comportement alimentaire...

Chez les femmes en particulier, le manque de luminosité caractéristique des hivers du nord de l’Europe peut provoquer dépression et dérèglement du comportement alimentaire…

Ce sont surtout les femmes de quarante ans et plus qui souffrent du manque de lumière qui survient pendant l’automne et l’hiver. Les envies irrépressibles d’aliments gras ou sucrés et le grignotage entre les repas ou devant la télévision provoquent chez elles une prise de poids pouvant atteindre cinq kilos, voire davantage. Ce dérèglement du comportement alimentaire cesse petit à petit à mesure que les journées s’allongent ou de manière brutale lors d’un départ en vacances d’hiver au soleil ou aux sports d’hiver. A la longue, cette tendance récurrente peut avoir un impact non-négligeable sur le poids.

La luminothérapie ou luxthérapie consiste à exposer les yeux à une lumière artificielle blanche intense qui ressemble à la lumière du soleil, tout en étant dépourvue de rayons nocifs. Certains instituts spécialisés dans cette forme de thérapie proposent des séances allant d’une demi-heure à deux heures par jour pendant huit à dix jours. Les résultats seraient probants, au grand soulagement de la patiente comme de son entourage… ! L’humeur s’améliore et les grignotages compulsifs et autres razzias nocturnes sur le frigidaire cessent. La luminothérapie peut aussi aider à soigner les insomnies, la fatigue chronique, les dérèglements des rythmes biologiques (travail nocturne, décalages horaires…) et certains troubles féminins (syndrome prémenstruel, dépression post-natale…). Elle peut être pratiquée à domicile : l’on s’expose pendant un certain temps chaque jour à la lumière d’une lampe spéciale (tout en lisant ou en travaillant, par exemple), et/ou à la lumière d’un simulateur d’aube programmable, qui reproduit les conditions d’un lever du jour. Sachez toutefois que l’exposition aux lampes (luxthérapie, banc solaire, …) est contrindiquée en cas de maladies ou de sensibilité des yeux ou de la peau.

La luxopuncture, qui est une technique apparentée à la luminothérapie, est basée sur la stimulation des terminaisons nerveuses (points d’acupuncture) au moyen d’un stylet à rayonnement infrarouge: il s’agit d’une forme de réflexothérapie connue surtout pour les bons résultats obtenus en matière de sevrage tabagique. La luxopuncture est également recommandée comme adjuvant à la perte de poids (associée à un régime amaigrissant), pour rajeunir le visage et pour traiter les troubles du sommeil et les symptômes de la ménopause.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Comment bien dormir ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le sommeil est essentiel au bien-être. Un manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peut avoir un impact réel sur la santé, l’apparence physique et le bon déroulement de la vie quotidienne.

Le sommeil permet la récupération de la fatigue physique et nerveuse accumulée dans la journée ; il favorise la croissance, le renouvellement cellulaire et le maintien d’innombrables autres fonctions essentielles de notre organisme. Un sommeil de qualité nous aide aussi à conserver notre poids d’équilibre.

Pour bien dormir, respectez vos biorythmes! Couchez-vous à la même heure tous les soirs et pas trop tard!

Pour bien dormir, respectez vos biorythmes! Couchez-vous à la même heure tous les soirs et pas trop tard!

Voici comment s’assurer de bien dormir :

  • Bougez durant la journéeMarche, natation, vélo, gymnastique… tout cela peut aider à mieux dormir mais il est conseillé d’éviter de faire des efforts physiques intenses juste avant d’aller dormir.
  • Exposez-vous à la lumière le jour et dormez dans l’obscurité la nuit – Pour bien dormir, il faut respecter ses biorythmes et se lever et se coucher tous les jours à la même heure. La luminothérapie peut améliorer la qualité du sommeil des personnes hyper-sensibles au manque de lumière en hiver.
  • Prévoyez un moment de relaxation avant le sommeil – Arrêtez toute activité intellectuelle une demi-heure avant d’aller vous coucher, de même que les jeux sur ordinateur, la télévision ou le sport. En revanche, prendre un bain, écouter de la musique apaisante, méditer ou faire des exercices de respiration profonde, cela peut aider à bien dormir.
  • Créez un environnement favorable au sommeil – La chambre à coucher doit être tempérée (entre 15 et 18°C), aérée, silencieuse et sombre. Elle doit être réservée exclusivement au repos (ni télévision, ni ordinateur, ni console de jeux). La literie doit être de bonne qualité et changée régulièrement.
  • Mangez léger le soir et pas trop tard – Il est recommandé de dîner au plus tard deux heures avant le coucher (ou même, de supprimer le dîner).
  • Évitez les excitants après 15.00 – Café, thé, coca, chocolat, alcool et tabac rendent le sommeil plus léger et aggravent les apnées du sommeil et les ronflements.
  • Faites des pauses durant la journée – Vingt minutes de sieste ou quelques pauses de 5 minutes où vous fermez les yeux et/ou faites des exercices de respiration ou de relaxation, par exemple, permettent de réduire les accumulations de fatigue.
  • Écoutez votre corps ! –  Bâillements, paupières lourdes, picotements des yeux… tout cela signale qu’il est l’heure de dormir. Il est conseillé d’aller se coucher au plus tard 15 minutes après le début de l’apparition de ces symptômes ou l’envie de dormir ne reviendra pas avant le prochain cycle, soit 90 minutes plus tard…
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le froid pour réduire la cellulite : la cryolipolyse

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La cryolipolyse est un nouveau traitement anti-cellulite inventé aux USA qui vise à détruite la cellulite et les bourrelets récalcitrants par le froid.

Qu’est-ce que la cryolipolyse ?

Le froid pour sculpter sa silhouette: ici deux jeunes Russes s'apprêtent à plonger dans un lac gelé... (photo: Nikolay Dikiy)

Le froid pour sculpter sa silhouette? Ici deux jeunes Russes s’apprêtent à plonger dans un lac gelé… (photo: Nikolay Dikiy)

Cette nouvelle technique venue des Etats-Unis, résulte d’une étrange découverte : les enfants en surpoids qui consomment beaucoup de glaces ont l’intérieur des joues creux. Aux Etats-Unis, 2 américains sur 3 sont obèses. Selon une étude, les tissus adipeux soumis au froid sécrètent une enzyme qui le détruit. D’où l’invention de la cryolipolyse, une technique qui vise à détruire la graisse par le froid en agissant localement.

À qui la cryolipolyse s’adresse-t-elle ?

Cette pratique est particulièrement efficace pour les personnes qui ne sont pas en excès de poids mais qui souhaitent se débarrasser des bourrelets disgracieux au niveau du ventre, de l’intérieur des cuisses, des poignets d’amour et du dos. Elle fonctionne aussi très bien sur la culotte de cheval chez les femmes minces, les bourrelets dorsaux et les plis sous fessiers. La réduction de la cellulite pourra également vous aider à rééquilibrer votre taux de cholestérol HDL.

La cryolipolyse : une technique rapide et indolore

Le praticien étudie d’abord votre silhouette afin de définir les zones à traiter. Il applique ensuite une ventouse qui va aspirer le bourrelet, où du froid à 2° C est injecté pendant une heure. Lorsque les tissus complètements durs et congelés sont libérés, le médecin fait un massage de quelques minutes.

Des petites rougeurs et gonflements ou une sensation de gêne peuvent ensuite apparaître mais vous pourrez dans tous les cas reprendre normalement vos activités.

Ne soyez pas déçue si rien ne bouge les premières semaines, car ce n’est qu’au bout de 2 mois que les cellules graisseuses se dégradent, dévoilant ainsi les premiers résultats.

Quels sont les inconvénients et les risques ?

Les résultats sont variables d’une patiente à l’autre, une deuxième séance peut parfois être nécessaire et les prix peuvent vite grimper.

De plus, la cryolipolyse n’est pas adaptée à tout le monde, notamment aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’inflammations de la peau, de blessures, de varices, de hernies ou encore sur des zones présentant des cicatrices.

Il est également important de ne pas s’exposer au soleil avant de faire une séance de cryolipolyse car la peau ne doit pas être irritée.

Non invasive, la cryolipolyse est une nouvelle technique qui vous aidera à sculpter votre silhouette.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss