Comment soigner les douleurs musculaires

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Plus de 80% des gens souffrent de mal au dos à un moment ou à un autre. Dans la plupart des cas, ces douleurs peuvent être évitées. Avant de recourir aux produits pharmaceutiques parfois nocifs pour soigner une douleur musculaire, essayez l’une des méthodes antidouleur naturelles présentées ici.

Massages

Rien de tel pour soulager les maux du dos qu'un bon massage relaxant aux huiles essentielles.

Rien de tel pour soulager les maux de dos qu’un bon massage relaxant aux huiles essentielles.

Un bon massage est merveilleusement efficace contre les douleurs musculaires. Le mieux est de prendre rendez-vous avec un masseur professionnel. Mais si vous souhaitez un soulagement immédiat, demandez à un ami ou à l’élu de votre cœur de vous masser avec une lotion aux huiles essentielles. Certaines huiles essentielles (camomille, lavande, romarin, genièvre, menthe poivrée…)  sont indiquées plus particulièrement pour soigner les problèmes musculaires ou articulaires (voir article suivant).

Bains à bulles

Jets d’eau massants, eau chaude, support relaxant : voici les trois raisons principales pour lesquelles les experts conseillent de se plonger dans un jacuzzi, ou bain à remous. Les jets d’eau, en propulsant de l’eau et de l’air à la bonne pression, permettent de masser et de détendre les muscles. L’eau chaude dilate les vaisseaux sanguins, ce qui permet une meilleure irrigation des tissus musculaires. Enfin, l’eau constitue un environnement confortable qui soutient vos muscles et articulations endoloris.

Circulation sanguine

Massages, bains à remous, bains chauds-froids, bains de pieds, douches froides… Tout ce qui permet de donner un petit coup de fouet à la circulation sanguine (et donc à l’oxygénation des tissus) est propice à la guérison rapide de vos muscles endoloris. Certaines huiles essentielles comme la lavande aident à activer la circulation sanguine et sont un remède efficace contre les contractures musculaires.

Idées noires et stress

Les émotions négatives comme la colère et l’anxiété peuvent déclencher un mal de dos et accentuer la douleur. Le fait de contenir ces émotions ne peut qu’aggraver les choses. Le stress a des effets semblables. Les émotions positives, y compris la peur qui peut être positive en cas de danger, semblent au contraire repousser la douleur.

Vitamine C et protéines

En tant que super antioxydant, la vitamine C est efficace contre les blessures ou les inflammations musculaires. Les infections et les processus de cicatrisation naturelle entraînent une accumulation de radicaux libres au niveau de la lésion, ce qui provoque de la douleur. Faites le plein de vitamine C en mangeant des fruits et des légumes frais!

Mangez aussi des protéines maigres, de préférence après (ni avant, ni pendant) vos entraînements physiques. Les protéines sont indispensables pour la santé de vos muscles.

Étirements et yoga

Les étirements associés à des exercices de relaxation et de respiration profonde ou la pratique du yoga ou de la méditation peuvent faire disparaître les douleurs musculaires. Essayez les exercices de yoga suivants :

  • Pose du chat : Mettez-vous à quatre pattes et regardez devant vous. Inspirez profondément, allongez les bras vers l’avant en creusant légèrement le dos et en rapprochant le ventre des genoux : maintenez cette position pendant 10 secondes. Puis, expirez en arrondissant le dos et en rentrant le ventre et le menton : maintenez cette position pendant 10 secondes. Répétez l’exercice deux ou trois fois.
  • Flexion des genoux : Allongez-vous sur le dos avec les bras sur le sol, au-dessus de votre tête. Respirez profondément. Remontez le genou gauche fléchi, relevez la tête en direction du genou et entourez le genou avec les bras : retenez votre respiration et tirez votre genou vers votre poitrine pendant 3 secondes. Expirez, reposez la jambe et les bras et faites la même chose avec la jambe droite. Répétez l’exercice trois fois avec chaque jambe, puis trois fois avec les deux jambes jointes.

Antalgique naturel

Certaines plantes permettent de calmer la douleur et ne présentent pas d’effets secondaires. La viorne obier possède des propriétés relaxantes efficaces contre les élongations musculaires. Vous trouverez de l’écorce de viorne obier chez un herboriste (pour faire une infusion). La viorne obier est également disponible en lotion. Si vous savez d’avance que vous allez être stressé, prenez des compléments de valériane (gouttes ou comprimés) en suivant les indications figurant sur l’emballage. Les propriétés particulières de cette plante vous aideront à vous détendre avant que vos muscles se contractent. Un traitement sur plusieurs semaines aux extraits d’écorce de saule aide à faire disparaître les douleurs musculaires. L’ingrédient qui fait d’écorce de saule un puissant calmant est le salicylate, le même ingrédient actif contenu dans l’aspirine.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Pour perdre du poids, respirez à fond!

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Apprendre à respirer profondément pour bien oxygéner notre organisme peut nous aider à augmenter nos performances intellectuelles et physiques et aussi à perdre du poids.

Bien respirer aide à augmenter ses performances sportives et intellectuelles, à réduire le stress, l’anxiété et la douleur et à lutter contre le surpoids...

Bien respirer aide à augmenter ses performances sportives et intellectuelles, à réduire le stress, l’anxiété et la douleur et à lutter contre le surpoids…

Nous pouvons survivre plusieurs semaines sans manger, quelques jours sans boire, mais nous mourons si nous sommes privés d’oxygène pendant à peine quelques minutes.

Notre organisme peut produire un peu d’énergie sans oxygène dans des conditions d’urgence (anaérobie) mais cette opération est très peu rentable. La quasi-totalité de notre production d’énergie a besoin d’oxygène qui permet de brûler les graisses et les sucres. C’est pourquoi il est si fondamental de bien respirer.

Une respiration profonde et complète favorise les progrès sportifs, stimule les fonctions intellectuelles (le cerveau est un gros consommateur d’oxygène), réduit le stress, l’anxiété et la douleur et aide aussi à lutter contre les kilos en trop.

Prenez l’habitude de faire des séances de respiration profonde dès que vous avez un peu de temps à tuer. Pour cela, apprenez à retenir l’air de 10 à 30 secondes en gonflant le ventre autant que possible, puis la poitrine, lentement et en vous tenant bien droit. Ensuite, soufflez jusqu’à rétrécir la taille de vos poumons à leur minimum. Recommencez l’exercice une vingtaine de fois de suite.

Les exercices de respiration profonde sont recommandés le matin au réveil (assurez-vous que votre chambre est bien aérée la nuit), pendant vos pauses (idéalement toutes les 45 minutes selon certains spécialistes… !) et en cas de stress, de tensions, d’anxiété ou d’émotions fortes. Veillez à la qualité de l’air que vous respirez. Évitez donc de faire des exercices de respiration profonde dans la rue à l’heure des embouteillages…

Le stress, la colère et l’anxiété modifient la respiration : elle devient plus rapide, moins profonde et moins efficace. Conséquence ? Une baisse de la concentration d’oxygène dans le corps et donc, des niveaux d’énergie. Une respiration lente et profonde permet de se sentir plus calme, plus attentif et plus serein tout en brûlant plus de calories.

Tout rétrécissement des vaisseaux sanguins et des artères freine la circulation du sang et empêche une bonne distribution de l’oxygène également. Cette réduction de diamètre est due soit à des dépôts d’athérome sur les parois causés par le mauvais cholestérol, soit à des spasmes dont le stress est le principal responsable. Pour lutter contre ce phénomène, rien de tel qu’une alimentation riche en fruits et légumes variés, en poissons gras pas trop cuits, en huiles saines et en magnésium, ainsi qu’une activité physique régulière et une hygiène de vie réduisant le stress, naturellement!

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Notre santé passe par la santé de nos intestins

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Prise de poids, allergies, eczéma, diabète, maladies inflammatoires chroniques…Un système intestinal en mauvais état peut mener à un nombre impressionnant de dysfonctionnements et de maladies.

Une dysbiose, c’est­‐à­‐dire un changement dans la quantité ou la santé des populations bactériennes de l’intestin peut provoquer une prise de poids (photo: Evil Erin)

Une dysbiose, c’est­‐à­‐dire un déséquilibre des populations bactériennes de l’intestin peut provoquer une prise de poids et une foule d’autres maladies plus ou moins graves (photo: Evil Erin)

Pour vivre heureux, en bonne santé et longtemps, bichonnez votre flore intestinale ! Cette recommandation peut vous paraître saugrenue mais elle mérite d’être prise au sérieux ! Lisez la suite pour comprendre pourquoi…

Le microbiote intestinal, aussi appelé flore intestinale, est l’ensemble des micro-organismes présents dans le tube digestif, principalement les bactéries intestinales et les bactéries de l’estomac.

L’intestin abrite plus de 1000 bactéries par millilitre au début de l’intestin grêle et jusqu’à 1000 milliards par millilitre dans le côlon. 50% de nos selles sont constituées de bactéries. Toutes ces « bonnes bactéries » sont essentielles pour nous protéger des « mauvaises bactéries » et des polluants.

Une dysbiose, c’est­‐à­‐dire un changement dans la quantité ou la santé des populations bactériennes de l’intestin peut provoquer une prise de poids parfois très importante. Elle peut aussi être associée à des désordres métaboliques tel que le diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires. Certaines études associent un déséquilibre persistant de la flore intestinale à l’apparition d’allergies, d’eczéma, de diabète de type 1, mais aussi de la fibromyalgie et de la polyarthrite rhumatoïde.

Les nutriments essentiels sont libérés des aliments grâce au travail des bonnes bactéries de la flore intestinale. Ces nutriments traversent la paroi de l’intestin grêle et passent dans le sang. Il peut arriver que notre intestin devienne trop perméable en raison de certains polluants chimiques comme les perturbateurs endocriniens ou les pesticides mais aussi à cause de certains aliments (cela pourrait être le cas du blé plus particulièrement). En cas de perméabilité excessive, l’intestin peut laisser passer dans le sang des molécules indésirables ou nocives. Ce phénomène est associé à l’apparition du syndrome du côlon irritable, à la maladie cœliaque (intolérance au gluten), à la maladie de Crohn et à la rectocolite hémorragique, ainsi qu’au développement du cancer colorectal.

C’est avant tout notre alimentation qui détermine la santé de notre flore intestinale. Les probiotiques peuvent aider à rétablir son équilibre lorsqu’il est rompu notamment par un traitement antibiotique (les antibiotiques tuent toutes les bactéries, pathogènes ou non, sans distinction).

Notons enfin que des scientifiques ont pu établir un lien entre l’intestin et le système nerveux. Certains neurotransmetteurs (ou messagers chimiques) sont produits au niveau de l’intestin, exactement les mêmes que ceux produits dans le cerveau, qui sont les vecteurs de nos émotions. Il existe donc des preuves scientifiques sérieuses qu’un intestin en mauvaise santé augmente la vulnérabilité au stress. En retour, le stress fragilise l’intestin et augmente sa perméabilité. Cela expliquerait pourquoi les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable sont particulièrement atteintes par les troubles anxieux et la dépression.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss