Les médicaments et traitements qui font maigrir

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

La plupart des médicaments anti-kilos sont potentiellement dangereux et doivent être pris sous contrôle médical strict. Certains ne sont prescrits qu’en cas d’obésité grave. Attention aux arnaques sur Internet !

Attention, les médicaments pour maigrir ont souvent des effets secondaires et sont parfois dangereux pour la santé.

Attention, les médicaments amaigrissants ont souvent des effets secondaires. Ils sont parfois dangereux pour la santé.

Les mucilages sont des substances inoffensives qui ont la propriété de gonfler et d’occuper jusqu’à cinq fois leur volume initial au contact de l’eau. Pris une demi-heure avant le repas avec un volume de liquide suffisant, ils produisent une sensation de plénitude et réduisent l’appétit. Les mucilages aident aussi à lutter contre la constipation très souvent présente lors d’un régime (et tout à fait néfaste à la perte de poids). En revanche, ces substances ont une efficacité relativement limitée en termes de perte de poids. Certaines algues renferment des substances mucilagineuses.

La prise d’extraits thyroïdiens a été très à la mode comme procédé d’amaigrissement et, malgré les risques qu’ils présentent pour la santé, certains médecins peu scrupuleux les prescrivent encore…  Les hormones thyroïdiennes, sécrétées par la glande thyroïde, règlent le niveau du métabolisme de base. La prise d’extraits thyroïdiens provoque les mêmes effets qu’une hyperthyroïdie c’est-à-dire une accélération du métabolisme de base et donc, une augmentation de la quantité de calories brûlées par l’organisme au repos. Or, s’il y a beaucoup d’hormones thyroïdiennes dans le sang, la glande thyroïde cesse automatiquement d’en fabriquer. Une glande thyroïde « mise au repos » peut avoir du mal à se remettre en route, d’où le risque d’hypothyroïdie à la fin du traitement (et donc, de ralentissement du métabolisme basal). Par ailleurs, en cas de surdosage, toutes sortes de complications menacent : nervosité, tachycardie (accélération excessive du rythme cardiaque), diarrhées, tremblements, insomnies… Ces troubles peuvent être irréversibles, voire mortels.

Les amphétamines, de véritables drogues induisant une accoutumance et une dépendance, sont anorexigènes c’est-à-dire qu’elles suppriment l’appétit. Ces médicaments procurent la sensation de déborder d’énergie et coupent tant l’envie de manger que celle de dormir. Un amaigrissement rapide s’en suit, naturellement ! A la fin du traitement, bon nombre de patients tombent en dépression et reprennent les kilos perdus, voire plus. Les amphétamines ont été retirées du marché Européen en avril 2000 suite à une décision de la Commission européenne.

Une nouvelle substance est actuellement présente sur le marché, l’orlistat (ou xenical), qui agit en diminuant la résorption des graisses par l’intestin. Elle est commercialisée par plusieurs grandes firmes pharmaceutiques. Les effets secondaires incluent la flatulence, la diarrhée et une diminution de la résorption de certaines vitamines. Prudence donc, surtout lors d’un traitement à long terme.

Les diurétiques sont des médicaments qui boostent l’élimination d’eau par voie urinaire: le poids qu’ils font perdre n’est que celui de l’eau expulsée. Les « tisanes amaigrissantes » et autres concoctions à base de plantes contiennent souvent des principes diurétiques ou laxatifs et ne font, elles aussi, perdre que de l’eau. Par ailleurs, l’usage intensif tant des diurétiques que des laxatifs peut induire des déséquilibres dangereux et provoquer une irritation du tube digestif difficile à guérir.

Enfin, la prescription de sédatifs peut aider certaines personnes à maigrir, en cas d’obésité nerveuse ou si le bouleversement des habitudes alimentaires est source d’anxiété importante.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin traitant et n’hésitez pas à demander une deuxième opinion. N’achetez jamais de médicaments sur l’Internet à moins d’être absolument certain de leur provenance et de leur composition. La toile regorge de médicaments contrefaits qui peuvent s’avérer non seulement inefficaces, mais aussi, dangereux.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

L’homéopathie pour perdre des kilos ?

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Certains remèdes homéopathiques sont efficaces pour combattre le surpoids. Ils ont l’avantage d’être peu coûteux et de ne pas présenter de contre-indications. Sur base d’une évaluation approfondie du patient, le médecin homéopathe prescrit un traitement « sur mesure ».

L'homéopathie sert le plus souvent d'adjuvant à un régime amaigrissant : elle permet d'agir sur l’appétit, sur l’humeur ou sur la  digestion (Photo: Science Museum, London - Wellcome Images)

L’homéopathie sert d’adjuvant à un régime amaigrissant : elle permet d’agir sur l’appétit, sur l’humeur ou sur la digestion (Photo: Science Museum, London – Wellcome Images)

C’est sur la capacité naturelle de l’organisme à réagir à la maladie que repose l’action de l’homéopathie. Le patient est soigné par l’administration de remèdes à doses infinitésimales, selon un protocole précis, après une consultation assez longue où le médecin homéopathe lui pose une série de questions parfois inattendues servant à dresser son « profil homéopathique ». Tout est passé au crible : l’apparence physique, le comportement, la personnalité et les goûts du patient sont examinés méticuleusement. Le traitement prescrit par l’homéopathe est individualisé ; pour un problème de santé identique, le remède sera différent d’une personne à l’autre. La dilution du principe actif (d’origine végétale, animale ou minérale) et la fréquence des prises sont déterminées au cas par cas. Il existe deux courants de pensée en homéopathie. Selon l’école uniciste, minoritaire, à chaque personne correspond un et un seul remède, quelque soit le problème dont elle souffre. Les pluralistes, quant à eux, estiment qu’il est généralement impossible qu’un seul médicament homéopathique réponde à tous les soucis de santé d’un individu.

Qu’en est-il pour les problèmes de surpoids ? Les remèdes homéopathiques les plus fréquemment prescrits sont des adjuvants à un régime amaigrissant : ils permettent de réduire l’appétit en accélérant l’apparition de la sensation de satiété et de faciliter la digestion et le transit intestinal, d’une part, et d’améliorer l’humeur, d’autre part.

Quels remèdes homéopathiques peuvent vous aider à réussir un régime amaigrissant?

  • Le nitrate d’argent (Argenteur Nitricum) est recommandé en cas d’envies irrésistibles de bonbons et autres sucreries.
  • Le sulfure d’antimoine noir (Antimonium Crudum) est le remède des gloutons, qui a une action coupe-faim et anti-grignotage.
  • Le carbonate de calcium (Calcaire Carbonica) extrait autrefois de l’écaille d’huître, est prescrit aux enfants ayant tendance à prendre du poids.
  • La fève de Saint Ignace (Ignatia Amara) peut aider à réduire le grignotage lié à la déprime.
  • La tendance à compenser un état de surmenage ou de tension par la nourriture peut être soignée par le Jasmin de Caroline (Gelsemium Sempervirens) ou par l’anacarde d’orient (Anacardium Orientalis).
  • L’agitation et l’irritabilité qui résultent parfois d’un régime amaigrissant peuvent être calmées avec le café vert (Coffee Cruda), l’un des principaux remèdes homéopathiques pour les nerfs.
  • Pour avoir le ventre plat, l’on recommande le charbon de bois (Carbo Vegetabilis) ou l’écorce de quinquina (China Rubra).
  • Le Pied de Loup connu aussi sous le nom d’Herbe aux Massues (Lycopodium Clavatum) est un médicament homéopathique préconisé pour un grand nombre de symptômes liés à l’état de dépression nerveuse, à la digestion et au foie.
  • Le Sapin Noir (Abies Nigra), un conifère résineux d’Europe, peut aider en cas de lourdeurs et lenteurs digestives.

La liste ci-dessus est loin d’être exhaustive. Demandez conseil à votre médecin homéopathe ! Notez aussi que l’automédication comporte toujours des risques, même dans le cas des médicaments homéopathiques. Enfin, dernier conseil pour la route: évitez la menthe (ingrédient fréquemment utilisé dans la fabrication des dentifrices) et la camomille pendant un traitement homéopathique, et n’utilisez pas des pommades ou autres produits à base de camphre, car ces substances sont des antidotes de l’homéopathie et en réduisent l’efficacité.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Le chia, un nouveau-venu parmi les compléments alimentaires de régime

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss

Les graines de chia sont une excellente source de fibres solubles, de nutriments essentiels et d’antioxydants. Le chia est indiqué entre autres pour perdre du poids, stabiliser la glycémie et réduire le taux de « mauvais cholestérol ».

Plante herbacée originaire du Mexique, le chia ou Sauge Chia constituait un ingrédient de base de l'alimentation dans les sociétés précolombiennes avec le maïs et les haricots. Les graines de chia étaient incorporées dans diverses préparations et boissons ou pressées pour en tirer l’huile. Elles étaient également utilisées en médecine traditionnelle et dans les rituels religieux.

Le chia n’est arrivé que tout récemment sur le marché européen où il reste relativement méconnu et difficile à trouver, malgré ses propriétés nutritives exceptionnelles.

Sa richesse en fibres solubles en fait un complément de régime idéal. Les fibres solubles aident à maigrir en raison de leur effet coupe-faim et « rétenteur de calories » : elles gonflent au contact des liquides, remplissent l’estomac et forment un gel visqueux qui enrobe les aliments et « séquestre » une partie de leurs calories lors du transit intestinal. Une alimentation riche en fibres présente d’autres atouts que le contrôle pondéral comme la stabilisation de la glycémie et la réduction du taux de mauvais cholestérol dans le sang. Le mode de vie moderne ne permet pas toujours d’en consommer suffisamment, car les fibres sont fournies essentiellement par les fruits, les légumes et les céréales complètes, d’où l’intérêt des compléments alimentaires naturels comme le chia.

Le chia présente d’autres qualités nutritives. Sa teneur en protéines est supérieure à celle des céréales et grains classiques comme le blé, le maïs, l'orge, l'avoine ou le riz. Riche en acide gras Oméga-3 (acide alpha-linoléique) et Oméga-6, qu’il fournit en proportions idéales, le chia contient aussi beaucoup de minéraux essentiels comme le manganèse, le calcium et le phosphore et des polyphénols aux puissantes propriétés anti-oxydantes et anti-âge.

Les graines de Chia ont un goût relativement neutre. Tout comme les graines de lin, de sésame ou de tournesol, elles peuvent être rajoutées au pain maison pour en booster la valeur nutritive. Leurs propriétés gélifiantes en font un ingrédient intéressant pour la réalisation de desserts de régime, de compotes de fruits crus mixés et autres smoothies. Pour les effets coupe-faim uniquement : mélanger simplement à un grand verre d’eau à prendre une vingtaine de minutes avant le repas.  Le Chia peut aussi se consommer sous forme de graines germées d’une richesse nutritionnelle exceptionnelle.  N'oubliez pas que pour booster votre organisme au maximum, il est préférable d'opter pour des préparations sans cuisson qui préservent au mieux toute la richesse nutritionnelle des aliments.

Quelle quantité de graines de chia peut-on consommer chaque jour pour en ressentir les effets bénéfiques?

Il est généralement conseillé de consommer entre 1 et 4 cuillères à soupe de graines de chia par jour.

Indications d'usage du chia: régime amaigrissant, troubles digestifs, transit intestinal difficile, dépendance au sucre, taux élevé de cholestérol, risque cardiovasculaire, vieillissement.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Facebookrss